Aux Nations Unies, le Mali accuse la France d’armer des groupes terroristes

Le Colonel Abdoulaye Maïga, Premier ministre par intérim du Mali a, à l’occasion de la 77e Session ordinaire de l’Assemblée générale des Nations Unies, le 24 septembre 2022, indiqué que son pays détient des preuves d’une coopération entre la France et des groupes armés terroristes sévissant au Mali.

Le 15 août 2022, le Mali a demandé la tenue d’une réunion d’urgence du Conseil de Sécurité des Nations Unies. Cette réunion a pour objet de permettre au Mali, selon les mots du Colonel Abdoulaye Maïga, « de présenter les éléments de preuve en sa possession, démontrant que l’armée française a agressé en de maintes reprises » le Mali.

A la tribune des Nations Unies, le représentant malien a réaffirmé certaines accusations. « Le Mali sera en mesure de prouver que la junte française a fourni des renseignements et des armes à des groupes terroristes », a fait savoir le Colonel Abdoulaye Maïga.

Selon le Premier ministre par intérim du Mali, « le monde doit être édifié sur les faits graves qui se sont déroulés au Mali et qui sont à la base de l’aggravation de l’insécurité et de la déstabilisation du Mali et du Sahel ».

Par la saisine du Conseil de sécurité, le Gouvernement du Mali entend mettre cet organe, chargé à titre principal du maintien de la paix et de la sécurité internationale, face à ses responsabilités et dénoncer « les agissements de la junte française » contre le Mali, explique le Colonel Abdoulaye Maïga.

Le Mali a ainsi demandé l’implication personnelle du Président de l’Assemblée générale auprès du Conseil de Sécurité des Nations Unies, afin que la demande aboutisse, « pour que cesse la duplicité et la guerre par procuration imposée à mon pays ».

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page