Santé et sécurité au travail : «Le travailleur ne doit pas dépenser pour sa santé» (Dr Roger Badiel)

L’Office de Santé des Travailleurs (OST) avec la collaboration du Réseau des journalistes en Santé et sécurité au travail a organisé une session de formation à l’endroit des journalistes. L’objectif recherché à travers cette rencontre est de permettre aux professionnels des médias de « mieux connaître l’OST afin de mieux faire connaître l’OST » des travailleurs. L’ouverture de la session est intervenue ce mardi 20 septembre 2022 à Ziniaré et prend fin le 22 septembre 2022.

Une vingtaine de journalistes bénéficient d’un renforcement des capacités sur l’Office de Santé des Travailleurs. Une rencontre voulue afin de donner des informations sur la structure qui est née pour s’occuper de la santé des travailleurs. Selon le Directeur général de l’OST, le Dr Roger Badiel, il y a une différence entre la santé en général et la santé des travailleurs.

Pour lui, l’OST vise à « faire en sorte que le travail ne porte pas atteinte à la santé des travailleurs ». Il a expliqué que le champ d’action de sa structure dépasse les simples consultations. Il va, selon ses propos, jusqu’au contrôle des conditions de travail. Seulement, le Dr Roger Badiel déplore la méconnaissance de l’OST. Raison pour laquelle la présente session se tient.

« Une maladie est dite professionnelle si elle est la conséquence directe de l’exposition plus ou moins prolongée d’un travailleur à un facteur de risque physique, chimique ou résulte des conditions dans lesquelles il exerce son activité professionnelle »,

Sékou Sawadogo, attaché en Santé et sécurité au travail

Revenant sur la réglementation en matière de santé au travail, le directeur général de l’OST a déclaré que « le travailleur ne doit pas dépenser pour sa santé au travail. C’est l’employeur qui supporte le coût ». Seulement, il a noté que sa structure manque de moyens pour faire pression sur les entreprises afin qu’elles assurent la santé au travail des employers.

Mais, il note que le Code du travail mentionne l’obligation d’assurer cette santé au travail. Pour le Dr Roger Badiel, « l’OST est comme son CCVA ». À ce titre, il a ajouté que les inspecteurs de travail devraient aussi jouer le rôle de policiers pour l’OST. Selon le directeur général, c’est à eux de faire le suivi et mettre la pression pour le respect de la loi en la matière. Les cliniques privées ne sont donc pas autorisées à faire ce travail.

L’attaché en Santé et sécurité au travail, Sékou Sawadogo est par ailleurs revenu sur le cas spécifique des journalistes. Selon ses propos, l’on constate des décès subits dans le domaine. Pour lui, une culture de l’autopsie permettrait de voir souvent que le travail a joué un rôle important dans ces décès. Il a ajouté que pour l’année 2021, l’OST a dénombré 12 maladies professionnelles avec des cas incurables.

En guise d’informations, il faut retenir que l’Office de Santé des Travailleurs est une structure créée par l’Etat pour la mise en œuvre de la santé au travail au Burkina Faso. Sa mission principale est d’éviter l’altération de la santé des travailleurs par le fait de leur travail et des conditions dans lesquels ils exercent.

Basile SAMA

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page