Réconciliation nationale: Une délégation de l’UNDD reçue par les chefs coutumiers de Koudougou

Une délégation de l’Union Nationale pour la Démocratie et le Développement (UNDD) dirigée par Amadou Dabo, son Vice-président, s’est rendue dans la cité du cavalier rouge ce samedi 17 septembre 2022. L’objectif du déplacement du jour était de s’entretenir avec les chefs coutumiers. Et ce, dans le cadre de réconciliation nationale.

Depuis maintenant plusieurs semaines, le président de l’Union Nationale pour la Démocratie et le Développement (UNDD), Me Herman Yaméogo a engagé ses forces et celles de son parti dans la quête et la promotion de la cohésion sociale. Après des échanges avec les notabilités coutumières de Ziniaré, ce sont les chefs traditionnels de la cité du cavalier rouge qui ont reçu les messagers de l’UNDD.

Dans le Boulkièmdé, la délégation du jour s’est essentiellement prononcée sur la question de la réconciliation nationale et de la cohésion sociale. Deux thématiques qui sont d’ailleurs leurs mandants, selon le vice-président du parti, Amadou Dabo. Selon ses propos, les notabilités coutumières occupent une place importante dans la société et il faudra les impliquer dans le processus.

« Les chefs coutumiers sont des gens qui sont plus proches de la masse. Dans leurs localités respectives, ils sont bien écoutés par les populations. Ils jouent un rôle primordial dans la société » a expliqué Amadou Dabo. Allant plus loin, il a laissé entendre que la réconciliation nationale et la cohésion sociale sont des conditions indispensables pour le retour de la paix au « pays des Hommes intègres ».

« La semaine passée nous avons perdu 8 combattants. Ce sont nos enfants. (…) Avant on disait que c’étaient des étrangers, mais aujourd’hui, petit à petit on se rend compte que ce sont des Burkinabè qui sont enrôlés dans cette affaire. Pourquoi nous sommes arrivés à ça? Par ce qu’il n’y a pas d’entente entre nous », a déploré le vice-président de l’UNDD.

Par ailleurs, l’UNDD a réitéré son soutien indéfectible à la transition. Selon les messagers de Me Herman Yaméogo, la transition fait des progrès. Un constat selon Amadou Dabo qui permet au président du parti et à tout le parti,  de soutenir Sandaogo Damiba dans ses œuvres.

« On dit que depuis cinq mois, ça n’avance pas. Mais nous pensons que ça avance. Chaque fois qu’on donne les résultats des combats aujourd’hui, vous constaterez que nos FDS ont des victoires. (…) Nous pensons que le président Damiba et son équipe sont en train d’évoluer positivement », a-t-il lancé.

Du côté des notabilités coutumières, cette initiative est la bienvenue, car elle est la résultante de leur plaidoyer. « Le chef de Terre de Koudougou avait émis une lettre à Me Hermann YAMEOGO lors de sa détention, lui demandant de faire tout son possible pour qu’il ait une réconciliation nationale après sa libération », a rappelé le Dapoya naaba, représentant du chef de terre de Koudougou.

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page