Burkina Faso : L’ITIE partage les opportunités du secteur minier avec les femmes de Manga

L’Initiative pour la transparence dans les industries extractives (ITIE), à travers son secrétariat permanent, a tenu une conférence publique sur la norme et le rapport ITIE 2020 en faveur des femmes de la région du Centre-Sud, ce jeudi 1er septembre 2022 dans la ville de Manga. L’objectif recherché à travers cette rencontre était de partager les informations sur l’évolution et les opportunités du secteur minier au Burkina Faso.

Rendre compte des réalités et des opportunités qu’offrent les mines, c’est l’objectif qui a guidé l’Initiative pour la transparence dans les industries extractives (ITIE) à tenir la présente conférence publique dans la région du Centre-Sud. Après les régions du Centre-Ouest et du Plateau central, ce sont les femmes de la Cité de l’épervier qui ont bénéficié de cette conférence.

Le secrétaire permanent de l’ITIE, Kanfido Onadja – © Faso7

Revenant sur la nécessité de tenir cette rencontre, le secrétaire permanent de l’ITIE, Kanfido Onadja, a indiqué qu’il s’agit de répondre à une « exigence de la norme ». « Cette campagne de dissémination est une exigence de la norme. Lorsque vous produisez le rapport ITIE qui contient l’ensemble des informations sur les activités minières au Burkina Faso, il est exigé de donner ces informations aux différentes populations. Surtout les populations qui sont riveraines des mines ou des sites d’orpaillage », a-t-il laissé entendre.

Le choix des femmes pour cette conférence s’explique, selon les propos de la gouverneure de la région du Centre-Sud, Yvette Nacoulma/Sanou, par l’importance du rôle qu’elles jouent dans les zones extractives. « Lorsqu’on a un site d’or qui est là, que ce soit industriel, artisanal ou semi-mécanisé, on voit vraiment que les femmes contribuent beaucoup à rendre le site viable. Elles travaillent d’abord dans les sites miniers et également, elles développent beaucoup d’activités autour de ces sites et c’est non négligeable », a déclaré Yvette Nacoulma/Sanou.

La gouverneure de la région du Centre Sud Yvette Nacoulma/Sanou – © Faso7

En saluant le choix de la localité, la gouverneure a déclaré que ces échanges permettront d’impacter significativement la production de richesses à l’échelle nationale. « Le fait de partager des informations du rapport et présenter les opportunités qui se trouvent dans le secteur minier va les amener à contribuer davantage à la production de la richesse dans notre pays », a-t-elle fait savoir.

À l’issue de cette conférence, il est attendu des participantes, une prise en compte des activités minières, des propositions et des recommandations.

Il faut noter que c’est en 2008 avec l’avènement du boum minier au Burkina Faso que le pays s’est engagé dans l’Initiative pour la transparence dans les industries extractives. L’ITIE vise à promouvoir une bonne compréhension de la gestion des ressources naturelles et à fournir des données pour informer et mener des réformes permettant d’endiguer la corruption et d’aller vers une gestion saine du secteur extractif.

Joël THIOMBIANO

Faso 7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page