Burkina Faso : Les corps paramilitaires plantent 450 arbres dans la forêt classée de Gonsé

Les corps paramilitaires ont effectué un reboisement ce samedi 27 août 2022 dans la forêt classée de Gonsé. Un acte qui intervient dans le cadre de la célébration de la 8e édition de la journée nationale de reboisement des corps paramilitaires.

Pour cette 8e édition de la journée nationale de reboisement des corps paramilitaires, ce sont 450 plantes qui ont été mises en terre dans la forêt classée de Gonsé. Un acte symbolique pour les participants. « Nous avons célébré ce reboisement comme une fête », a laissé entendre le Contrôleur général de Police, Roger Ouédraogo, directeur général de la police nationale.

Photo de famille des participants © Faso7

« Depuis des années, nous perpétuons cette pratique.(…) Comme vous le savez, la journée nationale de l’arbre a été célébrée à Kaya et la plantation des arbres a été lancée, donc les corps paramilitaires ne peuvent pas être en reste », a-t-il poursuivi.

Le thème retenu pour cette édition est, « Arbre, facteur de rassemblement et de cohésion des forces de sécurité intérieure ». Un thème interpellateur selon le directeur général de la police nationale. « L’arbre, c’est la vie et il indique le chemin vers le développement. Il n’y a pas de développement sans environnement et il n’y a pas non plus aussi d’environnement sans arbres », a-t-il signifié.

Pour cette 8e édition de la journée de reboisement des corps paramilitaires, les corps qui ont pris part sont la douane, la police nationale, la police municipale, les eaux et forêts et la garde de sécurité pénitentiaire. L’organisation de la 9e édition incombe à la Douane. Son directeur général adjoint a d’ailleurs pris le flambeau des mains de Roger Ouédraogo.

Sur l’entretien des arbres, le Contrôleur général de la Police a indiqué que des dispositions ont été prises. « Le suivi même des arbres plantés est une véritable problématique, mais nous avons pris le soin d’associer le village qui s’est engagé », a-t-il dit.

« Je voudrais avoir une pensée pour tous ceux qui sont aux fronts, les FDS, les VDP, les civils. Tout ce que nous faisons ce matin, c’est en leur hommage », a lancé le directeur général de la police nationale pour terminer.

Régis Tertus KABORE (stagiaire)

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page