Crise alimentaire au Burkina Faso : Save the Children mobilise environ 2 milliards de FCFA pour assister les communautés

Ce 19 août 2022, Journée mondiale de l’Aide humanitaire (JMAH), l’ONG Save The Children a annoncé par communiqué avoir mobilisé environ 2 milliards FCFA sur fonds propres pour répondre aux besoins des communautés, particulièrement des enfants, face à la crise alimentaire au Burkina Faso.

Les responsables de l’ONG ont expliqué que ces fonds ont permis de réaliser des transferts monétaires au profit de 5 900 ménages avec approximativement 29 500 enfants touchés, dans les régions du Centre-Nord, du Nord et du Sahel.

Notons que cette initiative est une suite aux programmes déjà mis en œuvre par Save the Children à travers les financements de ses partenaires. « Au premier semestre 2022, nos interventions de transfert d’argent à travers les projets financés par les bailleurs ont touché 12 768 ménages, soit près de 93 000 personnes, parmi lesquelles on compte environ 51 000 enfants », a indiqué l’ONG dans son communiqué.

Hormis le transfert monétaire, les premiers répondants de Save The Children ont indiqué qu’ils interviennent également à travers des activités génératrices de revenus au profit des femmes et des enfants. « Celles-ci incluent des interventions qui visent la reconstitution du cheptel pour renforcer les moyens de subsistance des ménages vulnérables dans le Sahel », nous apprend le communiqué.

3,5 millions de personnes en situation d’insécurité alimentaire

Pour revenir aux chiffres, les responsables de Save The Children ont rappelé que le Burkina Faso enregistre environ 3,5 millions de personnes en situation d’insécurité alimentaire selon le Cadre harmonisé et environ 2 millions de déplacés internes, dont environ 60 % sont des enfants à cause de l’insécurité.

« À ce facteur majeur, s’ajoute le changement climatique qui entraîne des poches de sécheresse et favorise l’avancée de la désertification dans certaines régions, et tout récemment la conjoncture internationale défavorable », lit-on en plus dans le communiqué.

Un plaidoyer pour la sécurité alimentaire des enfants

Concernant le cas des enfants, Benoît Delsarte, Directeur pays de Save The Children juge que non seulement leur vie et leur avenir est gravement menacée par la crise alimentaire et nutritionnelle. Pour preuve, il a indiqué que les pénuries alimentaires extrêmes poussent également les familles à prendre des mesures désespérées qui menacent le bien-être, la sécurité et l’avenir des enfants. « Le retrait des enfants de l’école pour les faire travailler, la baisse du rendement scolaire, les mariages d’enfants, et même l’enrôlement dans des groupes armés sont autant de risques qui deviennent réels lorsque les ménages manquent de nourriture », a-t-il illustré.

À l’occasion de la célébration de la Journée mondiale de l’Aide humanitaire ce 19 août 2022, les dirigeants de Save The Children encouragent les acteurs à continuer à unir leurs forces et à s’engager à mobiliser les ressources nécessaires pour dérouler efficacement les programmes au profit des communautés, particulièrement des enfants. « Nous devons tout mettre en œuvre pour éviter que les enfants ne souffrent de faim et de malnutrition, ni maintenant ni dans l’avenir », ont-ils plaidé.

Josué TIENDREBEOGO

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page