Burkina Faso : L’ABB promeut le civisme numérique pour une meilleure expression démocratique

L’Association des Blogueurs du Burkina (ABB) a lancé ce samedi 13 août 2022, à Ouagadougou, le projet intitulé, promotion du civisme numérique pour une meilleure expression démocratique au Burkina Faso. Financé par l’International Média Support (IMS), ce projet a une durée de 6 mois.

En vue de contribuer à la diminution des fakenews, des diffamations et la diffusion des informations erronées, l’Association des Blogueurs du Burkina (ABB) a lancé le projet promotion du civisme numérique pour une meilleure expression démocratique au Burkina Faso. Ce projet consistera à initier des cadres de rencontre, d’échanges directs et de formation appelés « dialogues numériques » et « cliniques numériques ».

A l’issue du lancement du projet, la première formation a débuté avec les représentants des associations et organisations © Faso7.

Selon Gabriel Kambou, président de l’Association des Blogueurs du Burkina (ABB), les dialogues numériques sont des cadres d’échanges, de débats et de formation entre les professionnels des médias en vue de renforcer davantage la protection des libertés individuelles, collectives et numériques au Burkina Faso.

« Ils permettront la création d’une coalition nationale capable de capitaliser les attentes et les priorités des acteurs du numérique à l’endroit des décideurs politiques à travers la production d’un projet de plaidoyer à soumettre à l’autorité lors d’un colloque national prévu en fin 2022 sur le thème « le civisme et la citoyenneté numérique », a-t-il affirmé.

Les cliniques numériques quant à elles sont  des espaces de formation et d’échanges entre les journalistes, les web-activistesWeb-influenceurs, sur les fakenews en vue de favoriser une meilleure connaissance des textes juridiques qui régissent l’environnement numérique et un usage responsable de l’outil numérique.

« Les cliniques numériques sont une formation à deux publics. Nous avons la formation des journalistes qui va consister au factchecking, la vérification des informations. Les influenceurs sont beaucoup plus suivis ce qui peut amener certains à courir vers les scoops. Ce qui peut amener à occulter l’ADN du journalisme, c’est-à-dire la vérification », a-t-il expliqué.

Les cliniques numériques sont une  formation à deux publics, selon Gabriel Kambou, président de l’ABB Faso7©.

Le président de l’ABB a ajouté que le deuxième concerne les web-activistes et web-influenceurs. « Il faut que le citoyen sache, qu’est-ce qu’on peut publier, qu’est-ce qu’on ne peut pas publier. Nous voulons qu’ils puissent savoir que ceci ou cela est mauvais. (…) Ce que nous voulons, c’est que l’autorité cible les comptes des fakenews, que de frapper tout le monde », a-t-il indiqué.

Ce projet permettra la réalisation et la diffusion de 5 capsules vidéo de sensibilisation et de promotion des droits numériques sur les réseaux sociaux et 3 médias.

En rappel, l’ABB est une structure citoyenne qui œuvre dans la promotion du blogging, des réseaux sociaux et de tous les outils des technologies de l’information et de la communication. Elle s’inscrit aussi dans la promotion d’une citoyenneté responsable, la bonne gouvernance et la liberté d’expression au Burkina Faso.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page