Burkina Faso : L’UNDD dans le Passoré pour parler « réconciliation nationale »

Une délégation de l’Union Nationale pour la Démocratie et le Développement (UNDD) de Me Herman YAMEOGO, s’est rendue dans la province du Passoré dans la Région du Nord, ce dimanche 07 Août 2022. Il s’est agi pour les camarades de Me Herman Yaméogo de continuer dans leur lancée de promotion de la réconciliation nationale.

Toujours dans sa lancée de promouvoir et militer pour une véritable réconciliation nationale, Me Herman Yaméogo a mandaté des cadres de son parti l’Union Nationale pour la Démocratie et le Développement (UNDD) pour une mission dans la province du Passoré. L’objectif de la mission, effectuer des démarches dans le but d’asseoir une vraie cohésion sociale.

Dans la province du Passoré, la visite a consisté essentiellement à échanger avec des chefs traditionnels et coutumiers de la localité. Selon le vice-président du parti Amadou Dabo, la sortie du jour a pour objectif de porter le message du président du parti à l’endroit des chefs. Aussi, il a donné la position de Me Herman Yaméogo sur le régime de transition en place au Burkina Faso.

« Depuis la prise du pouvoir par l’armée, il (le président de l’UNDD) a choisi de les soutenir parce que le pays est en guerre et ce n’est pas le moment de nous diviser. Il demande à tous ceux qui l’écoutent d’accepter de soutenir nos forces de défense et de sécurité dans le combat. S’il n’y a pas de pays, il n’y a pas d’élections. Il vaut mieux que nous ayons d’abord un pays », a-t-il indiqué.

De son côté, le Naaba Tigre de Dakola a indiqué qu’il s’inscrit dans la même logique que le Moogho Naaba. Selon ses propos, la rencontre entre le président Damiba et les différents rois est un exemple qu’il entend suivre. « Moi Naaba Tigre de Dakola, j’en ferai de même tout en accompagnant le président de la transition dans cette vision », a-t-il déclaré.

Dans cette logique, il a salué la démarche de Me Herman Yaméogo qui selon ses propos, l’initiative a pour ambition d’aller vers une réconciliation nationale. « Ce qui m’a réellement motivé à adhérer à cette mobilisation est que j’ai constaté que le président DAMIBA est vraiment motivé (…) au nom du pardon, il a accordé cinq jours de liberté au Général Gilbert Diendéré, a aussi permis à l’ex président Blaise Compaoré de fouler la terre de ses pères après huit longues années d’exil », a laissé entendre le Naaba Tigré de Dakola.

Animé par cet esprit de pardon, il a par ailleurs salué le geste du président ivoirien en accordant la grâce présidentielle à l’ex président Laurent Gbagbo. À l’endroit des autorités burkinabè, il appelle à prendre exemple sur le cas ivoirien en allant vers une véritable réconciliation.

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page