« La situation de la sécurité alimentaire n’est pas très reluisante » (Dr Delwendé Innocent Kiba)

Le ministère de l’Agriculture, des Ressources Animales et Halieutiques a organisé la revue annuelle 2021 et à mi-parcours 2022 du Cadre sectoriel de dialogue « Production agro-sylvo-pastorale » (CSD/PASP), ce vendredi 29 juillet 2022 à Ouagadougou. Une occasion pour le département du Dr Delwendé Innocent Kiba de passer à la loupe les performances de la politique nationale de développement et le plan d’action sectoriel.

Examiner et adopter le rapport de performance 2021 et à mi-parcours 2022, c’est l’objectif de la présente rencontre. Pour le ministre Delwendé Innocent Kiba, les interventions du gouvernement sur la production Agro-sylvo-Pastoral ont été marquées par un climat sécuritaire dégradé avec son lot de conséquences notamment, le déplacement des populations agricoles, l’abandon des zones et des facteurs de production ainsi que l’inaccessibilité de certaines zones d’intervention.

« Nous avons une réduction de superficie cultivable de près de 400 000 hectares ce qui entraîne un déficit céréalier de près de 539 000 tonnes donc aujourd’hui la situation de la sécurité alimentaire n’est pas très reluisante », a déclaré le ministre en charge de l’Agriculture, des Ressources Animales et Halieutiques.

En dépit de ces difficultés, des acquis ont été engrangés de l’avis du ministre. Pour lui, l’Etat et ses partenaires ont mené une synergie d’actions pour faciliter l’accès aux facteurs de production par les acteurs de la filière Agro-sylvo-Pastoral. Les points positifs sont entre autres les aménagements de bas-fonds et d’espaces pastoraux, la production de plants pour la reforestation et le renforcement de la capacité de résilience des ménages vulnérables.

« Il y a beaucoup d’actions qui ont été conduites pour l’assistance alimentaire (…) pour faire en sorte que nous puissions travailler à améliorer la résilience des populations déplacés et les couches vulnérables et orienter nos actions vers les zones où nous avons beaucoup de potentialités en matière de production agricole », a indiqué le Delwendé Innocent Kiba.

Rappelons que la production céréalière de la campagne agricole 2020-2021 était estimée à 4 709 489 tonnes. La campagne de 2021-2022 par rapport à celle de 2020-2021 a connu une baisse de 2,61 % avec une estimation de 4 661 140 tonnes.

Tertus Kaboré (stagiaire)

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page