Institut Supérieur d’Etudes et Protection Civile: 24 stagiaires outillés sur les risques chimiques et biologiques

Les stagiaires en risque chimique et biologique ont fait leur sortie de fin de stage ce vendredi 29 juillet 2022 à Ouagadougou, au sein de l’Institut Supérieur d’Etudes et Protection Civile (ISEPC). Ces stagiaires venus de 8 pays ont, durant 2 semaines, acquis des connaissances sur la problématique des risques chimiques et biologiques.

Après deux semaines de formation, les stagiaires en risque chimique et biologique sont désormais aptes à servir dans leurs services d’origine. Venus de 8 pays que sont le Benin, le  Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, le Togo, le Tchad, la Guinée Conakry, le Niger et la Tunisie, ces stagiaires sont au nombre de 24 dont une fille.

Ils sont 24 stagiaires de 8 pays à avoir pris part à ce stage de deux semaines.

Selon le médecin lieutenant-colonel Oria Didier Kacou, stagiaire venu de la Côte d’Ivoire, porte-parole des stagiaires, ils ont été formés  sur les bases théoriques et pratiques de l’intervention sur la problématique des risques chimiques et des risques biologiques.

« Lorsqu’il y a un incident impliquant des produits chimiques ou des agents biologiques, comment les premières équipes doivent intervenir pour réduire le temps et les conséquences de ces évènements », a-t-il expliqué.

Cette formation est la première manche d’une longue série de spécialisation dans le domaine du risque chimique et biologique. La formation a alterné à la fois les cours théoriques et les exercices pratiques.

« Nous avons été formés selon les normes internationales et avec des équipements présents à l’ISEPC pour nous permettre de mettre en œuvre ce que nous avons appris. Nous partons très aguerris et nous espérons tous revenir pour poursuivre cette marche vers la spécialisation complète », s’est-il réjoui.

Le représentant des stagiaires, le médecin lieutenant-colonel Oria Didier Kacou a affirmé qu’il repart satisfait de la formation.

Selon l’Adjudant-chef Augustin Zongo, formateur en risque chimique niveau 1, le risque chimique est partout et présent dans la nature.

« On le rencontre presque partout. Il était important que ces 24 stagiaires venus de 8 pays puissent être capacités afin de répondre aux différentes interventions qui peuvent se présenter à eux. Il était important également de dérouler le module qui est approprié à leur niveau, c’est-à-dire le niveau1 », a-t-il affirmé.

Les stagiaires ont aussi reçu une formation sur une partie du module risque chimique 2, selon l’Adjudant-chef Augustin Zongo.

Les stagiaires ont eu des formations sur l’équipier reconnaissance, la connaissance du matériel et l’utilisation des appareils du lieu de prélèvement en suivant la méthodologie opérationnelle et une partie du module risque chimique 2.

Au cours de cette cérémonie de fin de stage, les stagiaires ont reçu leur diplôme de fin de stage et leurs formateurs ont à leur tour, reçu des attestations de reconnaissance.

Alice Suglimani THIOMBIANO

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page