Drame de Perkoa : Les huit mineurs disparus décorés avant leur inhumation

Les huit mineurs de la mine de Perkoa décédés suite à l’inondation survenue après les pluies diluviennes du 16 avril 2022, ont été inhumés ce vendredi 29 juillet.

Charles Bama, Bayala Hervé, Yiboula Isaï Bayala, Aimé Fulgence Bationo, Thierry Bayala, Jean Noël Bationo, le zambien Nune N’Donji et le tanzanien James Marco Bwire Aritablos avant d’être enterrés, ont été élevés à titre posthume, au rang de Chevalier de l’Ordre Mérite du Commerce et de l’Industrie avec agrafe Mines et Carrières. C’était au cours d’une cérémonie au Haut-commissariat de Réo en présence des membres du Gouvernement de la Transition, notamment Jean Alphonse Somé, ministre en charge des Mines et Lionel Bilgo, ministre porte-parole du Gouvernement.

Les parents des disparus, leurs collègues, les autorité administratives, coutumières, religieuses étaient également présents à cette cérémonie.

Prenant la parole après l’observation d’une minute de silence à la mémoire des disparus, le représentant des travailleurs de la mine, Hermann Daga, a souhaité que les responsabilités soient situées. « Nous avons tous notre part de responsabilité dans ce drame. Notre souhait est que les responsabilités soient situées et que plus jamais cela ne se reproduise nulle part au Burkina et que cela ne se reproduise plus jamais nulle part ailleurs dans le monde », a-t-il laissé entendre.

Antoine Bama, au nom des familles des défunts a également souhaité que les circonstances du drame soient élucidées. Il a aussi informé les autorités que la femme de feu Aimé Fulgence Bationo porte une grossesse de 6 mois et que celle de feu Thierry Bayala a donné naissance à une fille, le mois passé. « Populations du Burkina Faso, je voudrais m’excuser auprès de tous ceux qui se sont sentis brusqués par nos gestes et paroles pendant cette crise, car seul celui qui n’agit pas ne commet pas d’erreur », s’est-il également exprimé.

Au nom des premiers responsables de la mine de Perkoa, Ditil Moussa Palenfo, Directeur Pays de Nantou Mining à Perkoa, a rendu hommage aux huit mineurs décédés. « Nous sommes tous durement éprouvés par la disparition de nos collègues et nous exprimons notre profonde compassion à l’endroit des familles et proches », a-t-il déclaré.

À la suite de cette cérémonie, une messe d’absoute a été donnée à l’Église Saint Alphonse de Réo. À l’occasion de cette messe, Lionel Bilgo, le ministre porte-parole du Gouvernement a pris la parole pour présenter les condoléances du Gouvernement.

« Nous avons perdu des travailleurs qui sont descendus dans cette mine souterraine pour leur gagne-pain quotidien. J’ai personnellement croisé le visage de leurs épouses, de leurs fils, de leurs oncles, de leurs tantes, de leurs pères, oui, de leurs familles. Cette tristesse est la nôtre. C’est la peine et la douleur de tout un pays. Que le Seigneur les reçoive dans son humble demeure. Que la terre de notre pays leur soit légère. Et que cette perte nous unisse davantage. Que la fraternité, la solidarité et surtout la paix règnent dans nos cœurs », a-t-il laissé entendre le porte-parole du gouvernement.

Après l’étape de l’église, les corps des six mineurs burkinabè ont été enterrés au cimetière catholique de Réo pendant que ceux des deux expatriés sont gardés pour être rapatriés dans leurs pays respectifs.

Josué TIENDREBEOGO

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page