Environnement, Eau et Assainissement : Les acteurs dressent le bilan de leurs actions

Le Cadre sectoriel de dialogue « Environnement, Eau et Assainissement » (CSD-EEA) a tenu à Ouagadougou, ce mardi 26 juillet 2022, sa revue annuelle 2021 couplée à celle de mi-parcours 2022.

Au cours de cette rencontre, il est prévu l’examen et la validation du rapport de performance annuelle 2021 de la deuxième phase du Programme national de développement économique et social (PNDES), et du bilan à mi-parcours 2022 du Plan d’action de la transition du secteur « Environnement, Eau et Assainissement » (EEA). Ceci, tout en faisant des perspectives pour le second semestre 2022 et la période 2023-2025. Il sera également question d’examiner et valider le projet de Plan d’action sectoriel de la transition (PAST) et de recueillir des recommandations.

C’est Maminata Traoré, la ministre en charge de l’environnement, qui a présidé la cérémonie d’ouverture de ce cadre de dialogue sectoriel. Dans son discours, elle a indiqué que la mise en œuvre des actions du secteur EEA en 2021 a permis d’enregistrer des résultats appréciables.

Des résultats à encourager

La ministre a cité le taux de couverture électrique national qui est passé de 44,2% en 2020 à 46,29% en 2021, pour une cible de 45% ; la proportion de la population ayant accès à l’électricité qui a connu un taux de réalisation de 63,79% pour une cible 47% ; ainsi que 1 490 blocs de latrines institutionnelles et publiques réalisés dont 206 en milieu urbain et 1 284 en milieu rural sur une cible de 822 blocs de latrines.

Il y a aussi la proportion des communes disposant d’un système fonctionnel de gestion des déchets solides qui est passée de 28,13% en 2020 à 29,04% en 2021 pour une cible de 27%. Quant au taux d’adoption des technologies d’adaptation aux changements climatiques, il est passé de 92,06% en 2020 à 95% en 2021 pour une cible de 75%. Et enfin la quantité de carbone séquestrée est passée de 3,9 millions de tonnes éqCo2 en 2020 à 5,2 millions de tonnes éqCO2 en 2021, pour une cible de 5 millions de tonnes éqC02, soit une hausse de 33,33%.

Fixer la barre plus haut

Pour la ministre, ces résultats ont été atteints grâce aux efforts conjugués de l’ensemble des acteurs du secteur. « Je vous encourage à garder la même dynamique, avec plus d’ambition et de réalisme dans la fixation des cibles des indicateurs et produits et à l’effort dans la priorisation des actions à mener », leur a-t-elle dit.

En termes de perspectives, Maminata Traoré a fait savoir que l’objectif est d’afficher de meilleurs résultats répondants aux aspirations des populations en 2022 et dans les années à venir.

Josué TIENDREBEOGO

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page