Burkina Faso: L’UNDD réaffirme son soutien au MPSR

L’Union Nationale pour la Démocratie et le Développement (UNDD) a tenu son 4e congrès ce samedi 23 juillet 2022 à Ouagadougou. Une occasion pour le parti de se prononcer sur la situation nationale, proposer ses solutions pour une véritable cohésion sociale et procéder au renouvellement des instances du parti.

L’Union Nationale pour la Démocratie et le Développement (UNDD) se considère comme l’un des grands défenseurs de la réconciliation nationale. Au cours de son congrès, ses membres ont tenu à le rappeler à l’opinion publique. Selon Rosalie Tarnagda, membre du parti « nulle personne ni structure n’a défendue avec autant de constance et d’appréhension multidimensionnelle la réconciliation nationale que l’UNDD ».

Selon ses propos, le peuple burkinabè se donne de la peine à ne pas reconnaitre l’importance d’une personne de son vivant. A l’endroit des politiques, elle appelle à laisser tomber les politiques festives pour créer une union sacrée de l’ensemble des Burkinabè. Et ce, afin d’aller vers une véritable réconciliation.

« Que les leaders s’amendent de leurs égoïsmes et gloutonneries dévastatrices pour le peuple en se consacrant corps et âmes à lui (…). Nous avons dit et nous le redisons encore, nous soutenons le pouvoir en place (…). Nous avons vu ce que le pays vivait sous le règne  du MPP. Nous avons vu que le pays était en train de souffrir. Nous soutenons les militaires parce qu’ils sont venus sauver le pays », a-t-elle indiqué.

Sur l’évolution de la situation sécuritaire, elle a laissé entendre que la gangrène s’est assez développée pendant longtemps et il faudrait du temps pour venir à bout de cette maladie. « Une maladie de 6 ans ne peut pas être guérie en une journée ni avec un coup de bâton magique », a lancé Rosalie Tarnagda. Elle a par ailleurs signifié que l’UNDD n’est « pas antidémocrate ».

Sur l’inaction du parti depuis le dernier congrès en 2017, Rosalie Tarnagda a déclaré que ce n’est pas un silence. « Nous avions dit non aux élections à l’époque. On ne dormait pas », a-t-elle dit. Pour l’heure, elle estime que le parti est « réveillé et pour de bon ». Et pour atteindre ses objectifs, l’UNDD entend s’appuyer sur ses jeunes.

Sur le retour des exilés politiques, Rosalie Tarnagda a signifié que « le pays a besoin de tous ses fils et filles ». « Nous sommes à une période où nous devons mettre de côté nos divergences par la paix dans ce pays. Il faut que le pays soit réconcilié », a-t-elle souligné pour conclure.

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page