Burkina Faso : 878 nouveaux policiers prêts à «combattre l’injustice et la délinquance»

La 51e promotion de l’École nationale de police a effectué sa sortie ce vendredi 22 juillet 2022. 878, c’est le nombre d’élèves à terminer leur formation. Pour le délégué général de la promotion, Talouda Sawadogo, le métier de policier est un sacerdoce.

« Être policier, c’est s’engager pour servir sa Nation. C’est s’engager pour combattre l’injustice et la délinquance », a-t-il indiqué.

La revue des troupes par le premier ministre Albert Ouédraogo

De son côté, le Directeur général de l’École nationale de police, le Commissaire Divisionnaire de Police Oumarou Songné, a estimé que « le besoin en effectif actif sur le terrain est devenu une nécessité ». Il a par ailleurs appelé ses anciens élèves à « garder la discipline et la détermination » afin de « soutenir leurs frères d’armes pour la restauration de l’intégrité du territoire ».

Suivez ➡️ [Direct] – Cérémonie de sortie de la 51e promotion de l’École nationale police

Le ministre en charge de la sécurité, le colonel Omer Bationo, est revenu sur le rôle et la qualité des policiers. « La restauration du territoire ne saurait s’opérer sans l’intégrité morale des Hommes », a-t-il laissé entendre. Pour lui, le développement durable passe inéluctablement par la paix et la sécurité. Et pour atteindre ces objectifs, le ministre a ajouté que le Burkina Faso a fait « de la lutte contre le terrorisme et la restauration de intégrité territoriale, l’axe principal de l’action gouvernementale ».

Port de galons aux majors par le Premier ministre Albert Ouédraogo

Et l’un ces composants de cette lutte est, selon les propos du Colonel Omer Bationo, la « formation efficace ». Il a expliqué qu’une bonne stratégie est nulle si elle n’est pas mise en œuvre par des Hommes compétents. « La formation à la lutte antiterroriste doit impérativement préparer les recrues à cette mission », a-t-il dit.

Revenant sur le thème de la sorite qui est, « Contribution de l’Ecole nationale de police à la lutte contre le terrorisme et la restauration de l’intégrité territoriale », le ministre en charge de la sécurité a indiqué qu’il colle avec les missions de la police. Il a aussi rappelé les jeunes policiers qu’ils « ont choisi librement de servir la nation ». Pour terminer, le Colonel Omer Bationo a signifié que les « efforts de recrutement de fonctionnaires de Police seront poursuivis afin d’atteindre le ratio Forces de sécurité/population ».

Photo de famille des majors avec les officiels

Le Premier ministre, Albert Ouédraogo a, pour sa part, salué le travail du personnel d’encadrement et des élèves. « Cette cérémonie intervient à un moment où notre peuple est en lutte contre le terrorisme et le grand banditisme (…) je voudrais demander aux sortants de faire preuve de professionnalisme », a déclaré le chef du gouvernement.

La présente cuvée de l’Ecole nationale de police se compose de 700 élèves sous-officiers de la Police Nationale et 178 élèves de la Police municipale de 10 communes qui ont suivi des formations sur une durée de 18 mois. Son nom de baptême est « renouveau sécuritaire ». Son parrain est le président de la Chambre de commerce, Mahamadi Sawadogo.

Basile SAMA

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page