Bobo-Dioulasso : Le concept « Je donne ma main » lancé

« Je donne ma main » pour la réconciliation et la paix, tel est le nouveau concept lancé par l’Appel de Manéga dans l’optique d’appeler les victimes et leurs bourreaux à se pardonner mutuellement. Après Ouagadougou, le concept a été officiellement lancé à Bobo-Dioulasso, ce mercredi 20 juillet 2022. C’était à travers un cross populaire dont le point de départ était la Place Tiéfo Amoro.

Se pardonner pour la paix et la réconciliation nationale. C’est le principal objectif visé par les théoriciens de ce concept. Pour le secrétaire général de l’Appel de Manéga, Lookmann Sawadogo, le message est court, bref et profond.

« Donner sa main, c’est offrir le pardon. Donner sa main, c’est offrir la possibilité du pardon », a-t-il laissé entendre tout en précisant que s’il y a le pardon, il y a la réconciliation nationale. S’il y a la réconciliation nationale, il y aura la paix qui selon Lookman Sawadogo, est une nécessité. « Même pour faire la guerre, on a besoin de la paix », a-t-il indiqué.

Aider les victimes à faire le pas pour donner leur pardon

Pour le secrétaire général de l’Appel de Manéga, l’initiative du pardon peut aussi venir des victimes. « Qui donne la main, c’est d’abord une personne qui est victime du tort d’autrui. C’est aussi celui qui a été auteur lui-même d’un tort à l’encontre de son prochain. C’est aussi nous tous qui sommes là », a-t-il déclaré.

L’objectif du nouveau concept est donc de contribuer au rapprochement entre les victimes et leurs bourreaux afin qu’ils se pardonnent. « Nous devons aussi présenter la possibilité, aider les victimes à pouvoir aussi faire le pas d’aller donner leur pardon », a poursuivi Lookmann Sawadogo.

Parlant au nom des anciens de l’Appel de Manéga, Mgrs Anselme Titiama Sanon exhorte les uns et les autres à se donner la main pour la paix. Dans la même veine, El Adj Amadou Baba Dayo, opérateur économique dans la ville de Sya et parrain du cross populaire, appelle à se donner la main pour accompagner le gouvernement dans la lutte contre l’insécurité.

Pour ce cross populaire plein de sens selon les organisateurs, l’itinéraire était un aller-retour sur l’avenu de la nation reliant la place Tiéfo Amoro au rond-point de la nation.

Moriba KEITA

Pour Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page