Burkina Faso : Sacerdoce, pour «remonter le moral de la troupe» (Whé-Wé) 

Au sein des Forces de défense et de sécurité (FDS), de plus en plus d’élements expriment leur amour pour les arts. Certains orientent leurs créations vers le métier des armes et d’autres vers des faits de société. Le Maréchal des logis (MDL) Auguste Whé-Wé Ghislain Sama de la 45e promotion des élèves Sous-officiers de Gendarmerie, est l’un d’eux. Slameur, il met sa plume au service du Burkina Faso et de ses frères d’armes. Le mercredi 6 juillet 2022, il était dans les locaux de Faso7.

Whé-wé, c’est son nom d’artiste. Nom qu’il a emprunté de ses prénoms. « Dieu est présent » en langue marka, est la signification de Whé-wé. Il est de la 45e promotion des élèves Sous-Officiers de Gendarmerie, la promotion « Sacerdoce ».

Auguste Whé-Wé Ghislain Sama est passionné de musique. Il débute ses prestations en 2014, avant son intégration dans l’armée. Présent lors de plusieurs compétitions au plan national en Slam, il a reçu des prix notamment une attestation de reconnaissance de l’OCADES Caritas en 2015. Il a par ailleurs occupé la 3e place au Festival artistique de la jeunesse à Tenkodogo.

Sacerdoce. C’est le titre de son tout premier clip. Ce titre qui retrace la vie de jeunes soldats, du recrutement jusqu’à leur travail sur le terrain, est plein d’émotions. Dans ce clip, Whé-wé laisse ressentir sa douleur de perdre des frères d’armes sur le champ de bataille.

Le Marechal des logis (MDL) Sama Auguste Whé-Wé Ghislain est de la 45e promotion des élèves Sous-Officiers de Gendarmerie – © Faso7

« Touché par ce qui se passe, le départ prématuré de certains frères d’armes avec qui j’ai servi, de toutes ces familles éplorées qui, aujourd’hui, n’arrivent pas à faire le deuil dans leur cœur et toutes ces familles aujourd’hui qui peinent à se trouver quelque chose à mettre sous la dent, ces familles appelées déplacées internes, ce sont tous ces facteurs rassemblés qui m’ont incité à écrire sacerdoce, qui rend un hommage, grosso modo, à tous ceux-là qui sont tombés » relate l’artiste. Par cette chanson, Whé-Wé veut « remonter le moral de la troupe », explique-t-il.

La réalisation du clip a pris assez de temps. Ecrit depuis près de 3 ans, il a dû attendre l’accord de la hiérarchie militaire avant sa mise sur le marché de la consommation.

Sacerdoce ne laisse personne hors de l’actualité. Le clip parle des FDS. Parle aux FDS. Parle aux orphelins des FDS. Parle aux épouses des éléments des FDS qui sont partis tôt. « J’ai écrit ce texte en tenant compte de toutes ces personnes, toutes ces mamans aujourd’hui qui sont toujours en larmes. J’espère que ce texte va apaiser les cœurs », espère-t-il.

Whé-Wé a des frères d’armes qui sont ses devanciers dans la musique. Privat, 45e promotion des élèves Sous-Officiers de Gendarmerie, promotion « Sacerdoce » également, est l’un des artistes avec qui il prévoit faire un featuring.

« Il y a Privat que je cite par-là, qui est mon promotionnaire, avec qui nous avons subi les deux années de formations. On se connait bien assez et je me rappelle que pendant les missions, lui et moi, on posait sur les instrumentaux pour remonter le moral de la troupe. Donc, il y a des feats en vue », informe le MDL Ghislain Sama.

Par contre, il n’a pas encore muri la réflexion sur les featurings avec des artistes civils, mais Whé-wé dit rester ouvert pour toute collaboration.  

Vidéo – Lutte contre le terrorisme : Le message de Whé-Wé 

Whé-Wé a des projets et ceux à court terme consistent à continuer de panser les cœurs, de dépeindre cette situation parce que, selon lui, cette guerre n’est pas uniquement une guerre des armes, mais une guerre qui se mènent sur plusieurs dimensions.

« C’est pourquoi j’utilise également le slam en plus de l’homme en arme que je suis pour un peu parler de cette situation. Pour essayer de remédier à certains déraillements. Après sacerdoce, nous restons focus sur la situation sécuritaire », déclare-t-il.

Soucieux du bien-être social, Whé-Wé entend à long terme, apporter des soutiens à l’endroit des familles, des orphelins qui en ont besoin. Et ce soutien d’ordre financier dépendra de l’ampleur du succès de ces différents projets.

Alice Suglimani THIOMBIANO

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page