Burkina Faso: 3,45 millions de personnes en insécurité alimentaire de juin à août 2022

Le Programme Alimentaire Mondial (PAM) des Nations Unies, à travers son représentant Antoine Renard, a échangé ce mardi 12 juillet 2022 avec les professionnels des médias sur les interventions d’assistance affectées par l’insécurité alimentaire et nutritionnelle pendant les périodes de soudure. La rencontre a été également une occasion pour le PAM de présenter des activités menées durant la période de soudure.

Le Programme Alimentaire Mondial (PAM) a mis en lumière ce mardi 12 juillet 2022, les activités menées au profit des populations burkinabè durant la durant la période de soudure. En effet, le programme appuie le gouvernement à atteindre les populations burkinabè qui font face à la crise alimentaire. Selon le représentant et directeur du Programme Alimentaire Mondiale au Burkina Faso, André Renard, « 3,45 millions de personnes » sont dans un stade de crise et d’urgence alimentaire en cette période de soudure (Juin-Juillet-AoûtNdlr). Et le PAM s’est engagé à appuyer le gouvernement afin d’atteindre le maximum de personnes qui vont avoir des défis tant alimentaires que nutritionnels dans le pays.

En termes d’activités organisées en 2021, le représentant du PAM a indiqué que l’organisation a appuyé 2, 4 millions de personnes sur l’ensemble du territoire. « On a fait à la fois un travail d’urgence. On a touché presque 1,6 millions de personnes, mais on a également fait un travail de fond avec la cantine scolaire. On a pu toucher plus de 150 mille enfants. On a pu toucher au niveau nutritionnel 400 000 personnes, des femmes enceintes, allaitantes, des enfants de 6 à 24 mois », a-t-il affirmé en ajoutant que l’organisation a aussi fait un travail de fond sur la récupération de terres, notamment des terres productives. À ce niveau, presque 380 mille personnes ont été touchées, selon lui.

« Nos négociations pour faire des convois sans escorte parce qu’avec escorte, il y  a des risques que les convois soient attaqués », (André Renard, directeur du PAM au Burkina Faso).

Le PAM a réalisé ses activités avec des partenaires au niveau étatique dont le ministère en charge de l’agriculture, le ministère chargé de l’environnement, le ministère en charge de l’éducation, le CONASUR, sur l’aspect d’urgence. À ces partenaires, s’ajoute la société civile avec les différentes ONG nationales présentes au Burkina Faso.

L’organisation a des défis pour l’année 2022 et le plus gros défi, est de réussir à faire face à l’augmentation des personnes déplacées internes, selon le premier responsable. « On s’est retrouvé avec différentes vagues de personnes déplacées. On a déjà touché plus de 1, 1 millions de personnes. On a fait tant sous un aspect d’urgence. On a touché entre 700 000 et 800 000 déplacés internes, chaque mois, depuis le mois de janvier. On a également pu toucher au niveau de tout ce qui est cantine scolaire, plus de 175 milles enfants (…) », a fait-il fait savoir.

« Nous livrons plus 3000 à 3500 tonnes tous les mois, au niveau de l’assistance d’urgence »

Il sera question pour le PAM d’appuyer 1,8 millions de personnes pendant la période de soudure. « On va les toucher avec une partie de transfert monétaire, presque 1,1 millions de personnes et justement l’Etat Burkinabè est un partenaire important. Il donne des montants financiers importants pour que les Burkinabè puissent avoir 7000F CFA par personne par mois », a-t-il expliqué.

Ces sommes, presque 36 millions de dollars soit 20 milliards, sur les 3 mois, seront transférées dans différentes zones du pays, avec le gouvernement et d’autres partenaires donateurs.

« Sur les 3,45 millions de personnes qui sont en état d’insécurité alimentaire, on a fait un plan pour s’assurer  que 2,4 millions de personnes puissent avoir de l’assistance alimentaire. Ce n’est pas parce que vous êtes en état de crise, qu’automatiquement, vous devez avoir une réponse alimentaire inconditionnelle », a-t-il précisé.

Il est à noter que le PAM administre le service aéroporté humanitaire. Il y a, à ce jour, trois hélicoptères qui permettent à l’organisation d’assurer des services à travers des vols réguliers et à atteindre plusieurs localités dont celles difficiles d’accès. «  Nous livrons plus 3000 à 3500 tonnes tous les mois, au niveau de l’assistance d’urgence », a ajouté André Renard.

À la fin du mois de décembre 2021, trois des camions du convoi du PAM ont été attaqués, selon le premier responsable, qui a laissé entendre qu’ils n’ont pas encore fait face à un détournement de vivre par les groupes armés. Il a assuré qu’ils font des négociations pour faire « des convois sans escorte parce qu’avec escorte, il y  a des risques que les convois soient attaqués ».

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page