Tabaski 2022 : El hadj Abdallah Ouédraogo donne des indications sur le sacrifice

A l’occasion de la fête de Tabaski 2022, des musulmans de la ville de Ouagadougou se sont réunis à la Place de la Nation pour prier. Cette prière s’est déroulée en présence d’autorités politiques, religieuses et coutumières du pays.

La Place de la Nation de Ouagadougou a refusé du monde à l’honneur de la prière de la fête de Tabaski 2022 qui s’est déroulée en deux raka’at (Unité de prière ponctuée par une inclinaison du buste, une double prosternation puis un redressement, ndlr). Cette prière a été animée par l’imam El hadj Abdallah Ouédraogo.

Lors de son sermon, l’imam a indiqué qu’il n’y a d’acte plus noble à poser par un musulman que le sacrifice et le partage des bêtes indiquées après la prière. « Concernant les bêtes indiquées, elles sont au nombre de quatre. Il y a le chameau, le bœuf, le mouton et le bouc », a-t-il dit.

Il a également indiqué les âges que ces animaux doivent avoir pour être aptes au sacrifice. « Je fais fi du chameau car son sacrifice n’est pas répandu sous nos cieux. Pour le bœuf, s’il a deux ans révolus, il peut être sacrifié. Pour le bouc, s’il a deux ans pleins, il peut être sacrifié. Quant le mouton, qui fait l’objet de notre attention, s’il a une année pleine, il peut être sacrifié. Dans d’autres contrées, si le mouton est âgé de six mois, il est apte au sacrifice », a expliqué l’imam.

Les défauts que l’animal ne dois pas montrer

Pour poursuivre, El hadj Abdallah Ouédraogo a indiqué que les sacrifices sont possibles sur une durée de quatre jours, notamment jusqu’au mardi 12 juillet 2022 avant la fin de la prière de Asr (prière de l’après-midi, ndlr).

Pour finir, l’imam a rappelé les défauts que la bête à sacrifier ne doit pas présenter car « ce n’est pas la viande qui importe, mais le symbole religieux ». Il a cité les règles suivantes : l’animal ne doit pas être malade, il ne doit pas être sortie d’une convalescence récente, il ne doit pas avoir de défaut visible au niveaux des yeux et des pattes entraînant sa vente au rabais.

« Si c’est une égratignure récente, ça ne pose pas problème. Pour les pattes aussi, si ce n’est pas facilement remarquable, ça peut aller », a-t-il précisé.

Josué TIENDREBEOGO

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page