Kaya : Les ambassadeurs de France et d’Allemagne sur le site du projet « Terre ceinte »

Les ambassadeurs de France et d’Allemagne au Burkina Faso que sont respectivement Luc Hallade et Andreas Michael Pfaffernoschke, étaient dans la ville de Kaya le 7 juillet 2022. Il sont allés visiter le site qui abrite les ateliers de la deuxième phase du projet culturel et artistique « Terre ceinte », mis en place par les responsables du festival « Les Récréâtrales » au profit de populations déplacées internes et des hôtes de la localité.

Les ambassadeurs de France et d’Allemagne, Luc Hallade et Andreas Michael Pfaffernoschke ont séjourné à Kaya le jeudi 7 juillet 2022. Ils ont initié ce voyage afin de visiter le site qui héberge les activités de la deuxième phase du projet « Terre ceinte » que leurs institutions respectives ont financé à hauteur 100 000 euros, soit environ 65 millions de FCFA.

Notons que le projet « Terre ceinte », étalé sur 6 mois, est porté par les initiateurs du festival Les Récréâtrales, au profit des populations déplacées internes et hôtes des villes de Kaya, Tenkodogo et Ouagadougou. « Terre ceinte » consiste en l’organisation d’ateliers de formation sur le théâtre, la photographie, la musique, la danse et la peinture, selon Aristide Tarnagda, promoteur du festival « Les Récréâtrales ».

Ces ateliers permettent de créer de la communion entre les bénéficiaires populations déplacées internes (PDI) autour de leur propre histoire, d’après le promoteur. « L’essentiel, c’est de faire s’évader ces PDI à travers les différents ateliers que ce soit la peinture, que ce soit le théâtre, que ce soit la musique, que ce soit la danse. Qu’ils extériorisent ce qu’ils ont vécu. Et qu’ils retrouvent goût surtout de vivre avec les autres, de partager avec les autres », a-t-il ajouté.

Au sortir de la visite, l’ambassadeur de France au Burkina a pris la parole. Il a indiqué que le projet « Terre ceinte » entre dans le cadre du processus de la réconciliation nationale en général et qu’il participeront à créer l’union  et la cohésion sociale entre les populations bénéficiaires en particulier. « Ils ont besoin forcément de trouver une activité, une dignité, quelque chose qui les rapproche les uns des autres, qui les rapproche des communautés d’accueil (…). Ça participe de cette volonté de recréer du lien social, de faire en sorte que les uns ne se méfient plus des autres mais au contraire fassent des activités ensemble pour pouvoir avoir cette confiance », a-t-il déclaré.

L’atelier joue un rôle clé pour leur donner la paix, la stabilité

Pour sa part, l’ambassadeur d’Allemagne au Burkina Faso a fondé l’espoir que le processus de réconciliation nationale va apporter la paix, la stabilité au « Pays des Hommes intègres ». « Ces ateliers que nous avons pu visiter, on a vu comment les gens interagissent, comment les gens jouent, comment les gens travaillent. (…) Ça joue un rôle clé pour leur donner la paix, la stabilité au Burkina Faso », a-t-il ajouté.

Pour l’occasion, les deux ambassadeurs ont eu droit à un mot de la part des bénéficiaires du projet « Terre ceinte ». Marina Ouédraogo, leur représentante, leur a adressé ses remerciements. Pour elle, ces ateliers vont permettre aux bénéficiaires d’oublier certains de leurs soucis. « Nous sommes vraiment contents du fait qu’ils nous ont réunis pour échanger avec nous et nous distraire. Cela va nous permettre d’oublier nos soucis et de partager la bonne humeur avec nos enfants », a-t-elle dit.

Photo de famille de ambassadeurs avec le Naaba Koom, chef de canton du Sanmatenga, ©Faso7

Les ambassadeurs chez le chef de canton du Sanmatenga 

En marge de cette activité, les deux ambassadeurs ont rendu visite au chef de canton de la commune du Sanmatenga, le Naaba Koom. Au cours de cette rencontre, le chef coutumier a témoigné de l’avantage du projet.

Par conséquent, il a invité les initiateurs ainsi que les partenaires à continuer dans ce sens. « L’initiative des Récréatrales en ce qui concerne ce projet est bénéfique car ça permet aux populations de Sanmatenga de vivre dans la cohésion », a-t-il indiqué.

Cette deuxième phase du projet « Terre ceinte » a débuté le 4 juillet 2022 et prendra fin le 30 juillet 2022.

Lazard KOLA

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page