Chronique judiciaire : S’estimant cocu, un homme blesse son présumé rival et se retrouve devant le tribunal   

O.L est âgé de 29 ans. Natif de Kalsaka, il a comparu au tribunal de grande instance de Ouahigouya le mercredi 18 mai 2022 pour répondre des faits de coups et blessures volontaires sur la personne de Z. A, courant année 2021.

A la barre, interrogé par le président du tribunal ? O.L reconnaît avoir administré un coup de machette  à Z.A au pied pour motif que sa femme lui a dit que Z.A lui faisait la cour. Ce qui a engendré leur bagarre puis l’usage du couteau.

La femme du prévenu O.L indique qu’elle était allée chez Z.A pour acheter du sésame. Et Z.A l’a contrainte à avoir des rapports sexuels avec lui dans sa boutique courant 2021. Au moment des faits, elle dit n’avoir pas crié au secours ni informé son mari de l’affaire.

La victime Z.A, explique que O.L lui reprochait d’avoir fait la cour à sa femme d’après les déclarations de la dame. Il ajoute qu’un matin, O.L l’a conduit devant sa femme en tenant sa machette. A l’en croire, le fait de ne pas reconnaître les faits devant la dame a fait que O.L lui a administré un coup de machette. Il dit n’avoir pas eu des rapports sexuels avec l’épouse de O.L.

Il réclame 350.000 FCFA pour les frais d’ordonnances et 400.000 FCFA pour l’incapacité de travail de 8 mois.

Le procureur, après avoir écouté toutes les parties, demande au tribunal de déclarer O.L coupable des faits de coups et blessures volontaires car un certificat établi dans un rapport d’expertise médicale montre que Z.A a été blessé et une incapacité de travail de 30 jours.

 Il ajoute qu’il n’y a pas de preuve qui montre que  la femme de OL a été violée. Il requiert une peine d’emprisonnement de 24 mois assortie de sursis plus une amende de 1 million dont 500.000 FCFA ferme à l’encontre de OL.

Au verdict, le tribunal a déclaré OL coupable des faits de coups et blessures volontaires puis l’a condamné à une peine d’emprisonnement de 24 mois assortie de sursis plus une amende de 1 million de francs CFA dont 300 mille francs CFA ferme.

 Par ailleurs, le condamne à payer 500 mille francs CFA à Z A pour les frais d’ordonnance et autres dépenses.

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page