Insécurité alimentaire au Burkina : L’Etat vole au secours des couches vulnérables

La situation alimentaire et nutritionnelle a fait l’objet d’échanges lors d’une conférence de presse animée ce mardi 28 juin 2022 à Ouagadougou par le Secrétaire général du ministère de l’Agriculture, des Ressources Animales et Halieutique, Wendné Victor Bonogo, président du Comité Technique du Conseil national de Sécurité Alimentaire (CT-CNSA) et Abdoul Nasser Ibrahim, représentant de l’Organisation des Nations-Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO). Selon les conférenciers, 52 % de ménages agricoles souffrent pour couvrir leurs besoins céréaliers sur la base de leur propre production. À cet effet, des actions ont été entreprises pour renforcer la sécurité alimentaire et nutritionnelle des populations vulnérables. Des mesures d’accompagnement ont également été envisagées pour la production agropastorale.

La production agricole peine à satisfaire la demande des populations au Burkina Faso. Selon Wendné Victor Bonogo, Secrétaire général du Ministère de l’Agriculture, des Ressources animales et halieutiques et président du Comité Technique du Conseil national de Sécurité Alimentaire (CT-CNSA), « les analysent établissent que 2 366 447 personnes avaient besoin d’assistance alimentaire immédiate entre mars et mai 2022 » avant d’alerter que « cette situation pourrait se dégrader sur la période de juin à août pour toucher 3 453 000 personnes ».

Cependant, À en croire le président du CT-CNSA, pour lutter contre cette situation, l’Etat burkinabè et ses partenaires ont élaboré un Plan de réponse et de soutien aux populations souffrant de l’insécurité alimentaire. Ainsi, à l’entendre, ce Plan a permis d’adopter au conseil des ministres du mercredi 18 mai 2022, une somme de 237 milliards 780 millions de francs CFA pour apporter une assistance aux personnes vulnérables et les personnes déplacées internes et les ménages hôtes.

Quant à la disponibilité des vivres, Wendné Victor Bonogo a fait savoir que « les points de vente de céréales de la Société nationale de gestion du stock de sécurité alimentaire (SONAGESS) ont été réactivés depuis le 8 avril 2022 ». En effet, ajoute-t-il, ce sont « au total 100 000 tonnes de céréales » qui y sont vendues « au prix de 6000 francs CFA le sac de 50 kg dans environ 400 points de vente repartis sur l’ensemble du territoire national ».

Pour faire face à cette campagne agricole 2022-2023, l’Etat compte soulager les producteurs au niveau des intrants et des semences.

« Pour ce qui est des engrais et des semences, c’est véritablement une de nos priorités aujourd’hui. Depuis pratiquement deux mois nous sommes en plein avec tous les acteurs impliqués pour disponibiliser à temps ces intrants. Parce que c’est les premiers facteurs de production. Nous travaillons à pouvoir disponibiliser ces engrais au niveau national. Je puis vous dire que nous avons environs 27 000 tonnes d’engrais qui sont en train d’acheminer actuellement au niveau des régions. (…) C’est déjà positionner dans les régions mais le dispatche continue.

(…) La question de semences ne se pose pas beaucoup comme celle des engrais. Je peux dire que toutes les communes sont en pleine distribution des semences. Et certaines communes ont déjà fini leur distribution. (…) C’est des acquisitions à prix subventionné et la principale cible, ce sont les producteurs à faibles revenus, ce sont les petits producteurs. Et il y a des critères de sélection qui permettent de pouvoir toucher ces producteurs-là. Et le coût auquel ces producteurs ont ces engrais et ces semences, c’est à moitié prix. L’autre moitié du prix est supporté par l’Etat depuis l’acquisition de ces intrants sur le marché. (…) Les gros producteurs très souvent avec le réseau, avec leurs moyens, peuvent aller sur le marché acquérir. Donc le coût du NPK et de l’Urée, le sac de 50 kilos, il est à 12 000f le sac. Les semences, nous faisons des kits et il est concédé aux producteurs à 1000f, le kit de 15 kilos de semence », a précisé Victor Bonogo.

Elisé S. SOME

Faso7  

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page