Bobo-Dioulasso : Un centre pour former les veuves des FDS en construction au Camp Ouezzin Coulibaly

Le 27 juin 2022, au Camp Ouezzin Coulibaly à Bobo-Dioulasso, le commandant de la 2e Région militaire, le lieutenant-colonel Wilfried Ouédraogo, a lancé les travaux de construction des centres d’assistance aux veuves et blessés de guerre, selon l’Agence d’Information du Burkina (AIB). Ces centres ont été  initiés par l’association GOPAGA.

Initiés par l’association GOPAGA, les travaux  des centres d’assistance aux veuves et blessés des Forces de défense et de sécurité (FDS) ont été lancés le lundi 27 juin 2022, par le commandant de la 2e Région militaire, le lieutenant-colonel Wilfried Ouédraogo. Ces centres de la région de l’Ouest seront logés au sein du Camp Ouezzin Coulibaly, de Bobo-Dioulasso.

Le centre de formation et de loisirs pour les blessés aura pour service, la réhabilitation et la réinsertion des membres des FDS blessés lors de leur mission. Quant au centre de formation, d’éducation et de promotion sociale, sa mission est d’offrir un cadre d’apprentissage pour les veuves des FDS tombés au front.

Il est à noter que les veuves bénéficieront de formations aux métiers de saponification, en art culinaire, en coiffure et en couture afin de renforcer leur autonomie financière et de préserver leur dignité et celle de leurs familles.

Le centre comprend aussi une crèche pour la prise en charge des enfants des veuves afin de leur permettre de poursuivre leur formation et un espace pour la culture hors-sol.

le commandant de la 2e Région militaire, le lieutenant-colonel Wilfried Ouédraogo a lancé, les travaux de construction.

Le lieutenant-colonel Wilfried Ouédraogo, a salué l’initiative de l’association GOPAGA et a souligné, que ces centres sont la marque de solidarité et de compassion pour les familles tombées. Il a, à cette occasion, remis du matériel composé entre autres de machines à coudre et de réfrigérateurs aux veuves.

Initiée par l’association GOPAGA, cette action a pour ambition, la mise en place d’un mécanisme pouvant participer à l’accompagnement des veuves et orphelins des soldats tombés au front, selon, la présidente de l’association, Fadima Kambou.

« Il s’agit d’une contribution, d’une reconnaissance des partenaires et du peuple burkinabè, du sacrifice de nos vaillants soldats, une façon de leur dire que nous sommes avec eux, aujourd’hui et demain », a-t-elle affirmé.

La construction des centres  a une durée de deux mois et a une valeur de 37 000 000 F CFA et est entièrement financée par la Loterie nationale burkinabé (LONAB). Selon le  directeur régional de la LONAB, Ibrahim Lengané, ces ouvrages  permettront aux bénéficiaires d’avoir une source d’autonomisation.

La présidente de l’association GOPAGA, Fadima Kambou a ajouté que son association entend élargir l’action aux corps paramilitaires.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page