Journée internationale de la Fonction publique : L’administration burkinabè veut adapter ses textes au contexte sécuritaire

Le Ministère de la Fonction publique, du Travail et de la Protection sociale a animé une conférence de presse ce mercredi 22 juin 2022 à Ouagadougou dans le cadre de la commémoration de la Journée des Nations-Unies pour la Fonction Publique. « La modernisation de l’Administration publique burkinabè dans un contexte de crise » est la thématique consacrée au Burkina Faso à cette Journée qui se tiendra du 22 juin au 6 juillet 2022. Cependant, au niveau international, le thème retenu par les Nations-Unies pour cette commémoration porte sur « le rôle des institutions publiques et des fonctionnaires dans la reconstruction après la COVID-19 ».

Proclamée en 2003 par l’Assemblée des Nations-Unies dans sa résolution A/RES/R57/277, cette Journée vise à mettre en valeur le rôle de l’Administration publique pour le développement et auprès des communautés. Ainsi, chaque année, un « Prix d’excellence du service public » est décerné par l’Organisation des Nations-Unies (ONU) et est devenu au fil du temps le célèbre Prix de reconnaissance internationale de l’excellence dans le secteur public.

Le choix du thème, « La modernisation de l’Administration publique burkinabè dans un contexte de crise », au Burkina Faso, est dû au contexte sécuritaire où l’Etat burkinabè voit les fruits de ses efforts endommagés par les groupes armés terroristes. En retenant ce thème, le ministère de la Fonction publique, du Travail et de la Protection sociale veut méditer avec l’ensemble des travailleurs sur « de nouvelles stratégies à mettre en œuvre pour rendre l’administration publique burkinabè résiliente, plus forte, plus efficiente capable de s’adapter aux crises ».

Des textes en cours de réflexion

Selon Marcel Ouédraogo, Directeur Général de la Fonction publique, une législation verra le jour pour permettre à la Fonction publique de se pencher sur la situation des travailleurs contraints de quitter leurs zones de service du fait de l’insécurité.

« Ce qui est en perspective et qui va être bientôt concrétisé, nous sommes en train de réfléchir à une législation pour s’adapter à cette situation. Nos textes qui sont en application aujourd’hui ont été pris dans des situations de paix, je veux dire. Cette situation nous impose d’autres exigences, nous impose d’autres réalités qui font que ces textes-là par moment ne sont pas adaptés. La réflexion qui est en cours, c’est de sortir, et ça va être bientôt, une règlementation spécifique par rapport à cette situation et par rapport à ces zones à fort défi sécuritaire », a soutenu M. Ouédraogo.

Plusieurs activités prévues lors de la commémoration

Mais en attendant la nouvelle législation, le Directeur Général de la Fonction publique a indiqué que les travailleurs qui abandonnent leurs services à cause des attaques terroristes bénéficient d’un redéploiement. « Ce qui est prévu pour le moment, lorsque ces gars arrivent, nous procédons à un redéploiement dans les zones accessibles », a-t-il déclaré.

À l’occasion de cette commémoration, diverses activités sont prévues à savoir un cross populaire, une journée de salubrité, des journées portes ouvertes et deux conférences publiques sur deux thèmes. Le premier sera axé sur le thème « Comment réinventer l’administration publique pour s’adapter aux besoins et défis d’aujourd’hui ? », tandis que le second portera sur « la sécurité sociale des agents publics : les préventions et réparations ».

Elisé S. SOME

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page