Burkina Faso : Au moins 100 terroristes tués dans l’opération « Djitou » dans la Boucle du Mouhoun (armée)

Au moins 100 terroristes ont été tués lors de l’opération « Djitou » menée dans la Boucle Mouhoun, selon le bilan des opérations faites par l’armée sur la période du 15 mai au 15 juin 2022.

L’opération « Djitou », menée par les Forces armées burkinabè, s’est concentrée sur les  provinces de la Kossi, des Banwa, du Sourou et du Nayala. Elle a consisté à repérer les bases terroristes et à mener des offensives aériennes et terrestres.

« Les assauts sur les bases terroristes de Bourasso et Zonakuy ont permis de neutraliser au moins 100 terroristes et de récupérer divers matériels de combat« , lit-on dans le bilan fait par l’état-major général des armées. Deux soldats ont perdu la vie au cours de ces opérations.

De façon générale, l’armée maintient que les opérations menées ont  poussé les groupes armés à mener des exactions et des représailles contre les populations civiles. « Comparativement au mois écoulé, les indicateurs soulignent une augmentation des actions offensives, un retour progressif de populations dans certaines localités (Au Nord notamment), une augmentation du nombre de terroristes neutralisés, et malheureusement une augmentation du nombre de civils tués (notamment à Seytenga)« , précise-t-on dans le bilan.

Seytenga

Pour ce qui concerne Seytenga, l’armée confirme le bilan de  86 civils tués,  dressé par le gouvernement, mais ajoute que des investigations sont entamées pour avoir un bilan définitif. « L’unité d’intervention déployée dans la zone pour les opérations de sécurisation, dans un travail de reconnaissance porte-à-porte particulièrement difficile, a dénombré au total 86 corps. Des populations rapportent cependant que des corps auraient été enlevés ou inhumés par des proches de défunts. Toutefois, la BSIAT et les services de l’action sociale conduisent des investigations afin d’aider à établir un bilan définitif de ce drame« , peut-on lire dans le bulletin mensuel d’informations sur les opérations de sécurisation du territoire national.

Qu’en est-il des informations qui font état du départ des forces armées de Seytenga ? Le bulletin informe juste que « des actions coordonnées avec les Armées partenaires ont été engagées pour traquer les individus responsables de ce massacre et permettre le retour progressif des populations civiles« .

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page