Issaka Sourwèma : « Si la communauté musulmane du Burkina va de l’avant, c’est le Burkina qui profite »

Le nouveau président de la communauté musulmane, El Hadj Moussa Kouanda a appelé les fidèles musulmans à se donner la mains afin de vaincre l’hydre terroriste et de faire de la religion musulmane une religion sans frontières. Un appel lancé au cours de son installation officielle ce samedi 18 juin 2022 à Ouagadougou.

Désormais à la tête de la communauté musulmane pour un mandat de 5 ans, El Hadj Moussa Kouanda s’est d’ores et déjà fixé des objectifs. Ils s’agit, entre autres, de renforcer les liens de fraternité entre les membres de la communauté musulmane et entre les associations musulmanes du Burkina Faso, nouer des relations de confiance avec des pays frères de la sous-région et s’attaquer au défi sécuritaire.

« Aujourd’hui, on a besoin de se donner la main. Pas seulement les Burkinabè, mais la sous-région», a laissé entendre El Hadj Moussa Kouanda. Selon lui, l’heure est grave et il faut se donner la main pour relever les défis. Par ailleurs, il a appelé la CEDEAO et la communauté internationale à soutenir le Burkina Faso dans sa quête de paix.

Présent, le ministre des affaires religieuses Issaka Sourwèma, en félicitant le nouveau président de la communauté musulmane, a rassuré de son soutien. « Si la communauté musulmane du Burkina va de l’avant, c’est le Burkina qui profite », a soutenu le ministre.

Pour lui, l’ultime objectif est l’évolution du pays dans la paix et dans la fraternité. Il a aussi invité la population à se mobiliser dans la lutte contre le terrorisme.

L’investiture a connu la présence  de pays invités dont le Sénégal, le Mali, le Sénégal, le Bénin, le Niger et la Côte d’Ivoire. À travers cette cérémonie qui marquait également les 60 ans de vie de la communauté musulmane du Burkina Faso, la communauté a fait don de 100 tonnes de vivres aux déplacés internes.

Le nouveau président de la communauté musulmane du Burkina Faso El Hadj Moussa Kouanda a été installé dans sa nouvelle fonction avec la présence des autorités du pays avec à leur tête le Premier ministre Albert Ouédraogo, des chefs coutumiers, et des représentants des églises catholiques et évangéliques.

Joël THIOMBIANO (stagiaire)
Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page