Lookman Sawadogo : «Nous devons tous redouter le pire et l’irréparable chaos qui est la guerre civile»

Ce mercredi 15 juin 2022, le comité de l’Appel de Manéga s’est dit inquiet d’une probable guerre civile face à la l’aggravation de la crise sécuritaire. C’était au cours d’une conférence de presse annonçant la commémoration de l’an 3 de l’Appel de Manéga qui se tiendra les 24 et 25 juin 2022 à Pô.

Trois ans après sa création, le comité de l’Appel de Manéga note que la cirse sécuritaire perdure au fil du temps. Pour ses membres, la conscience du destin commun, de patriotisme et de cohésion n’est plus présente au « pays des Hommes intègres ».

« Lorsqu’en juin 2019 on lançait l’Appel de Manéga, on était loin de s’imaginer que trois ans après, nous serions encore à la non-réconciliation et sans un horizon visible et de continuer à nous enliser dans les divisions, les haines et les antagonismes », s’est indigné le secrétaire général du comité, Lookman Sawadogo.

Pour lui, il faudra redouter une guerre civile au regard de la continuité et de la recrudescence des attaques et de l’insécurité au Burkina Faso. Il a aussi ajouté que la véritable question pour eux n’est plus celle sécuritaire.

« Ce que nous devons tous redouter aujourd’hui, ce n’est plus le terrorisme (…). Nous devons tous redouter le pire et l’irréparable chaos qui est la guerre civile. Que nous, Burkinabè, dans notre manque de patriotisme, notre défaut d’intelligence collective et en l’absence d’une capacité à comprendre et à défendre un destin commun, nous nous retournions les uns contre les autres », a-t-il ajouté.

Blaise Compaoré et Roch Marc Christian Kaboré

Toutefois, l’espoir est permis du côté du comité. Lookman Sawadogo et ses camarades sont optimistes quant au retour de la paix et de la stabilité au « Pays des Hommes intègres ». « Je voudrais ici appeler les autorités, nos acteurs politiques toutes les tendances confondues, la société civile, les coutumiers, les religieux et les citoyens burkinabè à aller à la réconciliation de manière urgente, car l’heure est grave », a-t-il dit.

En rappel, la célébration de l’an 3 de l’Appel de Manéga se tiendra du 24 au 25 juin 2022 à Pô sous le thème « Pardon, clé de réconciliation et de paix ». Neuf personnalités seront récompensées parmi lesquelles figurent les anciens chefs d’Etat Blaise Compaoré et Roch Marc Christian Kaboré.

Joël THIOMBIANO (stagiaire)

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page