BEPC 2022 : Le top départ donné à Ouahigouya par le ministre Lionel Bilgo

Dans la matinée de ce 2 juin 2022, les épreuves écrites des examens session 2022 ont débuté. C’est à Ouahigouya dans la région du Nord, province du Yatenga qu’à eu lieu le lancement officiel. Les candidats vont composer dans 1468 centres de composition dont 90 dans la Région du Nord, selon les chiffres du ministère en charge de l’Education nationale.

C’est au lycée Yamwaya de Ouahigouya qu’est intervenu le lancement officiel des épreuves écrites du BEPC. « En réalité, c’est le choix de la résistance, le choix de la raison de vivre, le choix de la détermination, qui nous amène à célébrer donc l’ouverture de ces examens session 2022 dans cette ville de Ouahigouya », s’est expliqué le ministre en faisant allusion au fait que la Région du Nord soit touchée par l’insécurité.

Lionel Bilgo n’a pas manqué d’adresser ses remerciements aux Forces de Défense et de Sécurité (FDS) et aux acteurs qui « ont tout mis en œuvre pour garantir une forme de sécurité ».

« Dans d’autres localités, des parents d’élèves se sont mobilisés, des citoyens ordinaires se sont mobilisés pour faire de la veille, pour faire de la surveillance afin que rien n’arrive à nos enfants pendant cette session 2022 », a-t-il ajouté.

Une présence féminine encore beaucoup plus élevée

Sur base des chiffres de la Direction Générale des examens et concours (DGEC), le nombre de candidats inscrits à l’examen du Certificat d’études primaires (CEP) est passé de 450 503 en 2021 à 429 331 en 2022, soit une baisse de 21 172 personnes (4,7%). Celui du Brevet d’étude du premier cycle (BEPC) est passé de 302 072 candidats à 267 354, soit une diminution de 34 718 (11,5%) et les inscrits au baccalauréat étaient 154 784 en 2021 contre 142 483 en 2022, soit une baisse de 12 301 candidats (7, 94%).

« Pour cette session 2022, nous avons un peu plus de 260 000 candidats. Il y a une baisse, une baisse par rapport à l’année dernière qui était un peu plus de trois-cent et quelques mille candidats. Sur la région du Nord, vous avez 16165 candidats cette année contre à peu près vingt mille et quelques (20 511, ndlr) candidats l’année dernière, donc une baisse drastique du nombre d’élèves candidats, avec une présence féminine encore beaucoup plus élevée que la présence masculine sur les examens du BEPC, à peu près 57% (57,95%, ndlr) de filles », a fait savoir Lionel Bilgo.

Il n’y a pas un mot plus fort que celui de la résistance

Du reste, le ministre Bilgo a rassuré que tout est mis en œuvre afin que tous les candidats puissent prendre part aux examens. « Nous avons enregistré des enfants qui n’avaient même pas d’acte de naissance. Nous avons enregistré des enfants qui n’avaient pas du tout la somme requise pour s’enregistrer. Ça veut dire que le Burkina Faso est résistant et que nous allons tout mettre en œuvre pour que l’ensemble des élèves en classe qui désirent passer ces examens là malgré les difficultés puissent prendre part à ces examens », s’est-il exprimé.

Concernant le programme de cette phase des examens, pour le BEPC ce sera du 02 au 13 juin 2022, pour le CAP du 02 au 12 juin 2022, pour le Baccalauréat du 21 juin au 07 juillet 2022, pour le CEP du 07 au 09 juin 2022.

« Il n’y a pas un mot plus fort que celui de la résistance (…). Ces élèves qui sont dans ces salles d’examen aujourd’hui sont pour moi le plus beau des mots du Burkina Faso. Ça veut dire qu’ils sont là, dignes, le torse bombé et fiers de participer à ces examens. C’est une fierté pour nous et une leçon de vie pour les adultes que nous sommes », a conclu le ministre.

Pour l’examen du BEPC la première épreuve est celle de la dictée. Le texte retenu est un extrait à la page 21 de l’œuvre « Un rêve perdu » de l’auteur burkinabè Daouda Derra.

Josué TIENDREBEOGO

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page