Littérature au Burkina Faso : Susciter le goût de la lecture par la lecture théâtralisée

L’Institut français Georges Méliès de Ouagadougou en collaboration avec la Troupe théâtrale étoile de l’avenir (TTEA) a présenté ce mardi 31 mai 2022, à l’Université Joseph Ki Zerbo, la lecture théâtralisée du roman « Carrefour des veuves » de l’écrivaine burkinabè, Monique Ilboudo.

Afin de donner du goût à la lecture des œuvres burkinabè aux étudiants, la Troupe théâtrale étoile de l’avenir a adapté le roman « Carrefour des veuves » de Monique Ilboudo en théâtre. Sur le choix du roman pour la représentation, le Dr Boukary Tarnagada, directeur artistique de la scène a expliqué que c’est  la thématique abordée dans le livre qui a motivé le choix.

 Selon ses propos, Monique Ilboudo traite un thème d’actualité. Il a par ailleurs ajouté que les étudiants doivent retrouver le goût de la lecture. « Cette lecture théâtralisée est une façon aussi de donner goût pour la chose romanesque (…)  Pour trouver des gens aujourd’hui qui vont prendre un roman pour lire, c’est vraiment complexe. Les gens sont plus sur  leurs tablettes et téléphones », a-t-il laissé entendre.

L’importance d’une telle représentation en ces temps d’insécurité  a été également justifiée par le Dr. Pour lui, le spectacle offert au public est une invite à penser au futur du « Pays des Hommes intègres ». Dr Boukary Tarnagda estime ainsi que « Carrefour des veuves » théâtralisé  peut susciter un autre regard.

« Le véritable savoir se trouve dans les livres »

« Il faut que les gens reconnaissent que le véritable savoir se trouve dans les livres. (…) Nous avons pensé qu’on allait faire une pierre deux coups. Amené les gens à la lecture et en même temps rappeler aussi que le  problème qu’on est en train de traverser n’arrive pas qu’aux autres. Tout le monde est touché d’une façon ou d’une autre », a-t-il dit.

Jouant le rôle de la narratrice dans la scène et de l’actrice principale, Nadège Tièmtoré a indiqué que c’est la première fois pour elle de jouer sur scène une lecture théâtralisée. « J’ai été ravie de représenter cette œuvre par une lecture théâtralisée et j’espère que le message qu’on voulait véhiculer a pu être passé », a-t-elle glissé.

« Je pense que la lecture théâtralisée, il n’y a rien de mieux pour faire connaître un texte que ce soit un roman, une pièce de théâtre. Quel que soit le genre littéraire, dès que vous transportez en lecture théâtralisée, toute suite, les gens ont l’histoire de l’œuvre. Toute suite les gens ont l’émotion que l’œuvre veut transmettre. C’est intéressant », a déclaré Abzèta Kaboré, une spectatrice.

Tout en tant félicitant les acteurs et les spectateurs, Dr Boukary Tarnagda a indiqué que la troupe compte représenter d’autres textes afin susciter le goût  de la lecture.

Lazard KOLA

Faso7

Articles similaires

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page