Extradition de François Compaoré : Les précisions du gouvernement burkinabè

A travers un communiqué rendu public ce 2 mai 2022, le porte-parole du gouvernement de la Transition burkinabè, Lionel Bilgo, s’est prononcé sur l’extradition de François Compaoré, frère cadet de l’ancien président Blaise Compaoré et mis en cause dans l’assassinat du journaliste Norbert Zongo.

« Le gouvernement de la transition suit avec attention l’évolution de l’affaire judiciaire relative à l’extradition de Monsieur Paul François Compaoré, mis en cause dans l’assassinat le 13 décembre 1998 à Sapouy, du journaliste d’investigation Norbert Zongo », peut-on lire dans le communiqué.

Par ailleurs, selon Lionel Bilgo, le gouvernement de la Transition est prêt à contribuer à l’aboutissement de cette affaire judiciaire. « En l’étape actuelle, le gouvernement rassure la presse nationale et internationale de toute sa disponibilité à jouer sa partition pour ce qui relève de ses compétences afin de faciliter l’aboutissement de ce dossier emblématique tout en restant attaché au principe de vérité », a-t-il indiqué tout en précisant que, « Le gouvernement fait confiance aux autorités compétentes engagées dans ce dossier ».

La Cour européenne des droits de l’homme, qui a suspendu la procédure d’extradition en août 2021, a demandé à la France et au Burkina Faso des garanties du respect des droits de François Compaoré.

« Le ministère en charge de la Justice, compétent dans la gestion de cette affaire, a déjà communiqué à qui de droit et à bonne date toutes les réponses aux questions qui lui ont été posées dans le cadre de cette affaire à la demande des autorités françaises« , a précisé le communiqué du gouvernement burkinabè.

La procédure de l’extradition de François Compaoré a été engagée sous l’ancien président Roch Kaboré. Celui-ci a été renversé par un coup d’Eat le 24 janvier 2022.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page