Mort de Lionel Kaboui : Deux ans après les faits, l’enquête toujours au niveau des auditions

Au cours d’une conférence de presse ce lundi 25 avril 2022, la famille Kaboui s’est prononcée sur le présumé assassinat de leur fils, Lionel Kaboui, par un gendarme, le 6 juin 2020, en face de Palace Hôtel, à Ouagadougou.

Deux ans après les faits, Emmanuel Kaboui, le père de feu Lionel Kaboui, attend toujours que les circonstances de la mort de son fils soient élucidées. Selon Emmanuel Kaboui, son fils avait son anniversaire le jeudi 04 juin 2020, mais ayant une semaine très chargée sur le plan professionnel, ce dernier avait décidé de fêter cet anniversaire le vendredi 05 juin avec trois de ces camarades au restaurant de la Perle à Ouaga 2000. « Il était allé au restaurant la Perle en voiture avec un de ses camarades nommé Rachid. Il y’a eu une perte de portable d’un de ses camarades de table. Rachid qu’il avait amené à la Perle a décidé de joindre les deux autres camarades pour aller récupérer le portable perdu laissant tout seul Kaboui Lionel au restaurant la Perle. Lionel n’aime pas la violence et n’a pas voulu accompagner les autres », a expliqué le père visiblement attristé.

C’est en voulant passer devant Palace Hôtel pour rentrer en famille au secteur 19 non loin de la clinique de la Paix, que  le jeune Lionel Kaboui, selon son père, a été pris en partie par les gendarmes en faction devant l’hôtel. « C’est en rentrant et passant devant l’hôtel Palace alors qu’il avait dépassé le portail de l’hôtel et qu’il ne présentait aucun danger pour l’hôtel Palace et les trois gendarmes de faction dans l’hôtel, qu’il reçut une balle dans sa nuque et au moins sept impacts de balles visibles sur son véhicule. (…) Après avoir criblé le véhicule de balles et dont une à atteinte le regretté à la tête, il a perdu le contrôle de son véhicule qui s’est immobilisé sur un panneau publicitaire sur le terre-plein central de la voie », a poursuivi Emmanuel Kaboui.

Pour le père du défunt, son fils a été purement, simplement et « lâchement assassiné » sans que la famille ne connaisse les raisons. « Il était simplement seul dans son véhicule et de passage et les trois camarades l’ont confirmé. Il a été assassiné et son véhicule criblé de balles sans motif d’autant plus que le véhicule aurait pu être immobilisé en tirant sur les roues puisqu’il avait dépassé l’hôtel et ne présentait plus de danger pour les gendarmes et l’hôtel alors qu’il roulait à une allure normale », s’est-il expliqué.

Photos du véhicule de Lionel Kaboui montrant les impacts de balles, apportée à la conférence de presse par son père ©Faso7

L’autopsie réalisée sur le corps de Lionel Kaboui a permis d’extraire une balle de kalachnikov de sa tête, à en croire son père.

Une plainte déposée depuis le 11 août 2020 par la famille afin de faire la lumière sur la mort de leur fils, est toujours au  stade des auditions, a fait savoir Emmanuel Kaboui.

Josué TIENDREBEOGO

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page