Campagne agricole 2020-2021 : Un déficit céréalier de 461 000 tonnes

Le ministre du Développement industriel, du commerce, de l’artisanat et des petites et moyennes entreprises, Abdoulaye Tall, a déclaré ce lundi 11 avril 2022 que la campagne agricole 2020-2021 a été marquée par un déficit de la production céréalière. Celui-ci est estimé à 461 000 tonnes.

Ce déficit est lié d’abord, selon Abdoulaye Tall, ministre en charge du commerce, à des questions climatiques, notamment des inondations dans certaines zones et de la sécheresse dans d’autres.

Il y a eu aussi des abandons de surfaces cultivables liés à la crise et au défi sécuritaire, a ajouté le ministre. « On estime à 450 000, les hectares qui n’ont pu être exploités pour cette raison », dit-il. Cela a eu pour conséquence, selon le ministre, « un déficit de 461 000 tonnes ».

Face à cette situation, le gouvernement a pris un certain nombre de mesures. Ils s’agit, entre autres, selon le ministre Tall, de :

  • L’interdiction de l’exportation des céréales et de la farine,
  • L’ouverture de boutiques témoins pour vendre des vivres à des prix subventionnés,
  • L’approvisionnement du stock de la SONAGES. Un montant de 3 milliards déjà mobilisé,
  • Le renforcement du contrôle des lieux de stockage pour éviter la spéculation.

Le ministre reconnait que « ces initiative n’ont pas réussi à endiguer la hausse des prix », mais dit-il, « les efforts se poursuivent ».

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page