Burkina Faso : La société des mines de Taparko arrête ses travaux

Le Directeur Général de la SOMITA SA, Alexander Hagan Mensa, a annoncé dans une note datant du 9 avril 2022, l’arrêt des activités de la société minière. Cet arrêt se justifie, selon l’entreprise, par la dégradation de la situation sécuritaire au Burkina Faso.

Au regard de la dégradation de la situation sécuritaire au Burkina Faso, SOMITA S.A de Nordgold Taparko a annoncé l’arrêt des travaux car cette situation engendre « des conséquences négatives incalculables ».

« l’accès au site est devenu de plus en plus quasi-impossible »

« Toute la zone autour de nos sites d’exploitation y compris la route de Ouaga-Dori sont actuellement sous menace terroriste. Aussi, comme vous le savez, l’une des valeurs fondamentales de SOMITA S.A est la sécurité et la santé des travailleurs », a affirmé le DG de SOMITA S.A Alexander Hagan Mensa dans la note dont Faso7 a reçu copie.

Selon lui, dans ce contexte de crise sécuritaire, la société des mines de Taparko n’est plus à l’abris des menaces. « Ces deux dernières semaines, l’accès au site est devenu de plus en plus quasi-impossible », a-t-il déclaré en  précisant que cette situation met en danger la vie du personnel sur les sites, toute chose qui empêche la société de poursuivre ses activités.

environ 638 employés

Afin de préserver la sécurité des employés, le Directeur Général de la société a décidé de l’arrêt des activités minières de la Société des mines de Taparko SOMITA SA.

La mine de Taparko est située dans la région du Centre-Nord, dans la province de Namentenga, à 200 km de Ouagadougou, la capitale du Burkina Faso. Elle emploie environ 638 employés, y compris les locaux et les expatriés.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page