Leadership féminin : Awa Ouédraogo remporte le « Poog-Gandaogo d’or » 2022

Les lauréats de la 2e édition du festival Poog-Gandaogo ou festival des femmes leaders ont reçu leurs trophées ce 31 mars 2021 à Ouagadougou au cours d’une cérémonie.

Prévu se pour se tenir du 25 au 27 mars 2022 à Ouagadougou au rythme d’une fête, la deuxième édition du festival Poog-Gandaogo s’est tenu finalement dans la sobriété ce 31 mars 2022. La raison avancée par les initiateurs est la difficile situation sécuritaire que traverse le « Pays des Hommes intègres ».

Le festival est créé pour encourager, soutenir et promouvoir les activités des femmes battantes. Au total 19 catégories de projets étaient en compétions pour le prix Poog-Gandaogo d’or 2022, et au final 08 catégories de projets ont été présenté aux membres du jury.

« Nous accompagnerons les femmes, nos mamans afin qu’elles sortent de la pauvreté. Après la remise des prix aux lauréats, nous allons discuter avec les femmes, aller sur le terrain, les accompagner. Chaque fin du mois, nous irons échanger avec ces femmes et nous mettrons en place un comité de suivi-évaluation qui va suivre les lauréates dans leurs activités.  Nous allons leur offrir des formations pour rehausser leur niveau en entreprenariat », a expliqué Dramane Kawolobou, promoteur du festival.

C’est Awa Ouédraogo qui a remporté le Poog-Gandaogo d’or 2022. Elle a consacré toute sa vie et son temps à la culture du niebé. En 2022, malgré l’insuffisance des pluies, elle a réussi grâce à ses connaissances du sol, à récolter plus de 1000 sacs de niébé, selon les initiateurs du festival Poog-Gandaogo.

« Je suis très contente et je remercie les organisateurs de ce festival. J’ai entendu le communiqué à la radio et je suis allé retirer la fiche d’inscription à la maison de la femme puis m’inscrire », a-t-elle déclaré après avoir reçu son prix.

Il faut noter la sélection des deux premières éditions du festival a concerné uniquement les femmes de la Région du centre. Pour les années à venir la compétion va concerner toutes les femmes des 13 régions du Burkina Faso, selon Dramane Kawolobou.

Estelle GUIRA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page