Lutte contre le terrorisme : «Pourquoi nous voulons l’impossible en 45 jours ?» (Anaïs Drabo)

Anaïs Drabo, membre du mouvement « Sauvons le Burkina », juge que les Burkinabè devraient accorder plus de temps aux Forces de défense et de sécurité (FDS), pour vaincre le terrorisme.

Pour Anaïs Drabo, 45 jours, c’est peu pour vaincre le terrorisme au Burkina Faso. Elle s’est exprimée le 17 mars 2022 à Ouagadougou, en référence à la vague de critiques qui s’est soulevée à l’endroit des tenants actuels du pouvoir, à cause de la reprise des attaques terroristes.

D’entrée de jeu, elle a indiqué que si le Mouvement pour la Sauvegarde et la Restauration (MPSR) était arrivé à vaincre les terroristes en environ 2 mois, c’est qu’il était complice. « En 45 jours, on ne peut pas (vaincre le terrorisme, ndlr). Et si c’était le cas, on allait les accuser d’être des terroristes. Parce que, s’ils avaient ce pouvoir en 45 jours de libérer ce Burkina-là, pourquoi ils nous ont laissés endurer six ans de galère ? », a-t-elle laissé entendre.

Par la suite, la militante du mouvement « Sauvons le Burkina » a appelé l’opinion à faire preuve de logique et à soutenir le MPSR en dehors de tout clivage politique et à l’instar du « peuple malien qui soutient sa junte ». De l’avis d’Anaïs Drabo, l’échec du MSPR serait l’échec de la jeunesse africaine.

Lire ➡️ Le Mouvement Sauvons le Burkina souhaite voir «les militaires condamnés» au front

« De grâce, soutenons les, car l’échec de cette junte-là, l’échec du gouvernement, du MPSR, c’est l’échec de toute notre jeunesse. Parce qu’il y’a quelque chose qui est en train de se passer en Afrique. Regardez ! Ça a commencé en Guinée, ça a commencé au Mali, ça a pris feu ici. Quelque chose est en train de se passer en Afrique. Nous sommes en train de faire une révolution et il ne faut pas que ça prenne fin au Burkina », a-t-elle déclaré.

Pour conclure, Dame Drabo a rappelé que les forces de défense et de sécurité ne sont pas « des magiciens » et elle a insisté sur le fait qu’il va falloir accorder plus de temps au MPSR, pour bouter le terrorisme hors du territoire national.

« Pourquoi nous Burkinabè ici aujourd’hui, nous voulons l’impossible en 45 jours ? Soyons logiques un peu, ne les décourageons pas. Ils sont en train de faire un boulot. Les militaires, le FDS, c’est l’omerta. Ceux qui ont vécu avec le FDS devraient savoir que c’est la grande muette. Oui, le FDS ne parle pas. C’est la loi du silence ! C’est ça. Ils ne vont pas sortir dévoiler leur stratégie», a-t-elle dit.

Rappelons que cela fait maintenant plus d’un mois et demi que le MPSR a renversé l’ex président du Faso, Roch Kaboré du pouvoir.

Josué TIENDREBEOGO

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page