Ouagadougou : 8 producteurs d’huile impropre à la consommation dont une dame mis aux arrêts

Le Commissariat de Police de l’arrondissement de Nongr-Mâasom à Ouagadougou a démantelé un réseau de présumés délinquants spécialisés dans la production d’huile impropre à la consommation. Les membres de ce réseau, composé de 8 personnes dont une dame, ont été présentés à la presse ce 17 mars 2022.

Ces présumés délinquants menaient leurs activités dans la zone industrielle de Kossodo. « Il s’agit d’une association qui était à l’origine autorisée exclusivement à la fabrication de savon pour la commercialisation. Les savons ne devraient être mis sur le marché qu’après avoir rempli certaines conditions de production et obtenu du laboratoire national de santé publique, les résultats concluants du test de qualité du savon produit. Malheureusement, aucune de ces formalités n’a été respectée. Fort de cela, l’association s’est permise la production et la commercialisation d’huile alimentaire. La production de cette huile se fait dans des conditions d’hygiène et de sécurité très déplorables », a expliqué la commissaire principale de police de Nongr-Maassom, Natacha Zoungrana.

Selon la Police nationale, ces présumés délinquants, pour arriver à leurs fins, faisaient des mélanges à base de produits vendus sur le marché, dans plusieurs barriques dont ils disposaient. Après les mélanges, ils procédaient ensuite à un processus de dissolution et de filtrage. Après la dissolution et le filtrage, ces présumés délinquants procédaient à l’ébullition du liquide qu’ils obtenaient. C’est le résultat de l’ébullition qui donnait ce qu’ils considéraient comme l’huile.

L’huile était ensuite conditionnée dans des bidons de 20L sans marque ni étiquette et vendue à 13 500 FCFA dans certaines localités du pays telles que la Région du Centre-Ouest, la Région de la Boucle du Mouhoun ainsi que dans des localités situées au niveau de la frontière d’un pays voisin.

L’analyse de l’Agence burkinabè de normalisation et de métrologie (ABNORM) a permis de montrer que ces huiles étaient impropres à la consommation, a indiqué la Police nationale.

Dans le but de faire circuler facilement leurs bidons d’huile, les membres du réseau faisaient des commandes des huiles des sociétés reconnues légalement ainsi que d’autres marchandises diverses. Ils remplissaient les formalités pour obtenir les documents de leurs marchandises reconnues à la commercialisation et profitaient charger leurs bidons d’huile.

Au moment de leur interpellation, (912) bidons d’huile de 20L, cent soixante-huit (168) barriques vides de 200L, quarante-trois (43) barriques contenant de l’huile ont été saisis entre leurs mains.

Joël THIOMBIANO (stagiaire)

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page