Burkina Faso : Les stagiaires en fin de formation à l’ISTIC apprennent de leurs aînés de la presse

Dans le cadre de ses activités pédagogiques, l’Institut Supérieure des Techniques de l’Information et de la Communication (ISTIC) a organisé  à son siège, une conférence publique portant sur le thème : « Partage d’expérience sur l’édition, l’impression et la distribution de spéciaux réalisés par certaines rédactions au Burkina Faso ». Pour ce faire Assetou Badoh, Directrice communication et Marketing du journal les Editions Sidwaya et Abdoulaye Tao, Directeur de publication de l’organe de presse l’Economiste du Faso ont été invités pour animer la conférence. C’était ce 25 février 2021.

Chacun des conférenciers a eu à se prononcer sur le thème en fonction du fonctionnement du média auquel il appartient. « Nous avons pensez cette démarche dans le but également d’amener nos étudiants à comprendre l’univers des médias en son volet communication marketing parce que c’est important dans la démarche », a expliqué Paul Ismaël Bicaba, enseignant formateur à l’ISTIC.

Concernant la Directrice Communication et Marketing de Sidwaya, elle s’est attardée sur les éditions hors-série ou spéciales produites par les Editions Sidwaya. C’est ainsi qu’elle a laissé entendre qu’en dehors du journal habituel, les Editions Sidwaya disposent d’une dizaine de numéros hors-série. Comme illustration, elle a cité le Spéciale 11 Décembre produit annuellement à l’occasion de la fête de l’Indépendance du Burkina Faso. « Pour fixer un peu le contexte de la publication des hors-séries à Sidwaya, je dirais que c’est en réponse même au plan stratégique de Sidwaya », a-t-elle contextualisé.

Des produits qui vont attirer des annonceurs

A travers la production des contenus spéciaux, les Editions Sidwaya cherchent à améliorer la mobilisation de ressources financières et à accompagner l’Etat dans sa politique de développement, selon les explications de Assetou Badoh.

A son tour, Abdoulaye Tao, le Directeur de Publication du journal l’Economiste du Faso s’est prononcé sur les thématiques spéciales. Avant tout propos, il a indiqué que le contenu du journal l’Economiste du Faso est composé à 80% de sujets portants sur l’économie et à 20% sur des thématiques diverses.

En dehors des productions habituelles, l’Economiste produit des suppléments et des dossiers spéciaux, selon Abdoulaye Tao. Pour ce qui concerne les suppléments, le Directeur de Publication a fait savoir qu’il y en a de plusieurs types, notamment les régionaux, les thématiques, les commerciaux et les éditoriaux.

Une belle opportunité pour les étudiants

« Les suppléments ou les dossiers spéciaux qu’on fait, ce sont des produits qui vont attirer des annonceurs. Des annonceurs qui ne viendraient pas s’il n’y a pas ces produits-là. En termes de ressources pour le journal, on va dire que ce sont des ressources peut-être pas extraordinaires mais plus, par exemple nous; on fera des suppléments, plus on va améliorer notre chiffre d’affaire, si le supplément marche bien sûr », a déclaré Abdoulaye Tao par rapport aux suppléments commerciaux.

Notons que l’ISTIC, dans le cadre de la poursuite de ses activités pédagogiques, organise des Master Class au profit de ses étudiants en fin de formation. Cette année académique, l’institut tient son activité du 22 février au 11 avril 2022. « C’est une belle opportunité pour nous parce que nous avons profité du partage d’expériences  des aînés. Pour voir comment se fait la distribution et échanger sur les éditions spéciales qu’ils produisent  et comment la démarche s’effectue  jusqu’à la distribution », a confié au micro de Faso7 Abdallah Uld’Adoul Rahman, stagiaire en communication.

Josué TIENDREBEOGO

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page