Dr Nestorine Sangaré à Bolloré : « C’est assez! Ne touche plus à nos rails »

La coordinatrice du Consortium Burkina 2050, Dr Nestorine Sangaré, et le secrétaire général (S.G.) du syndicat des retraités du chemin de fer du Burkina Faso (Sy.RE.C.FERB.), Moutaga Traoé, ont animé une conférence de presse pour exiger l’annulation du contrat de gestion du Chemin de fer Burkina Faso-Côte d’Ivoire par le groupe Bolloré du milliardaire Français Vincent Bolloré . Cette conférence a été organisée à Ouagadougou le mardi 22 février 2022 en présence des ouvriers du chemin de fer et d’autres acteurs d’autres domaines.

Les clauses de la Convention pour l’exploitation du chemin de fer Burkina Faso-Côte d’Ivoire entre le groupe Bolloré et le Burkina Faso peine à être respectées. Si la signature donnait au départ de l’espoir aux deux parties, elle suscite des inquiétudes actuellement pour le Burkina Faso, selon le Dr Nestorine Sangaré. Présentant la Convention de 500 pages au public au cours de la conférence de presse, elle a déclaré : « Rien de ce qui est écrit ici n’a été mise en œuvre après trois ans. Ça été signé en 2016, promulgué en 2018 et la mise en œuvre devrait être automatique dès la signature de cette Convention». Elle a par ailleurs expliqué que la Convention de 2016 est la deuxième car la première remonte de l’année 1994. Mais avec ces deux Conventions, Vincent Bolloré peine à respecter ses engagements, selon le docteur. S’indignant de ce comportement du responsable du groupe Bolloré, la coordinatrice du Consortium Burkina 2050, le Dr Nestorine Sangaré, a indiqué qu’« il n’a pas respecté la convention initiale, il ne respecte pas la convention actuelle ».

Ne pouvant pas honorer les clauses de la Convention vis-à-vis de l’Etat burkinabè, Vincent Bolloré a trouvé l’entreprise MSC avec qui il compte marchander le chemin de fer burkinabè sans l’avis des autorités burkinabè et ivoirienne, a fait savoir Dr Nestorine Sangaré. Selon elle, l’entreprise en question  a jusqu’à fin mars 2022 pour donner son avis sur la récupération du marché reçu par la Société internationale de transport africain par rail (SITARAIL), filiale de Bolloré gérant le chemin de fer. « SITARAIL ayant reçu un ultimatum des Etats qui a expiré en fin septembre, Bolloré ne peut pas logiquement céder la concession à MSC sans l’avis des Etats pour tous les manquements graves aux clauses prévues. La Convention devrait être annulée depuis 2020 par les deux pays », a déclaré Dr Nestorine Sangaré. A l’en croire, Bolloré n’a pas remboursé ses dettes des 27 années passées mais a pu exploiter le chemin de fer pendant trois ans à « 1 FCFA ».

Constatant le silence des autorités burkinabè sur la question, le Dr Sangaré a lancé une pétition pour annuler le contrat avec Bolloré et empêcher la vente du marché du chemin de fer avec MSC. Et pour elle, c’est aux citoyens burkinabè d’engager des actions pour mettre fin à cette concession d’exploitation. Pour terminer, la coordinatrice du Consortium Burkina 2050 a annoncé l’organisation d’une marche le 3 mars 2022 pour « dire à Bolloré, assez! C’est assez! Ne touche plus à nos rails », a-t-elle informé.

Elisée SOME

Faso7

Articles similaires

3 commentaires

  1. Bonjour madame Nestorine Sangaré
    Vous avez notre soutient trop c’est trop pourquoi un contrat nom respecter avec bollore et personne ne parle
    Moi m’a questions quelle sont les personnes qui signé le contrat avec bollore
    Dr c’est personnes ont dès enfants
    Quelle avenir professionnel qu’il veut donner a leurs enfants

  2. Bonsoir Maman, vous m’avez touché au campus par la lutte que vous menez. Je ne sais pas quoi dire d’abord. En attendant le 3,je veux le lien pour signer et partager à mes amis. Merci.

  3. ou peut – on avoir la pétition à Koudougou pour signer ? Merci aussi de faire passer la pétition dans tous les villes et village que dessert le train !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page