Rejet de dossiers de demande d’aide des étudiants : La FESCI-BF dans la rue à Ouagadougou

Répondant à l’appel de la Fédération estudiantine et scolaire pour l’intégrité au Burkina Faso (FESCI-BF), plusieurs étudiants de l’Université Joseph Ki-Zerbo ont marché ce 21 février 2022 pour, selon eux, dénoncer le rejet  massif des dossiers d’allocations d’aides de plusieurs étudiants.

Pour la FESCI-BF, le rejet de ces dossiers constitue une injustice que les premiers responsables du Fonds national pour l’éducation et la recherche (FONER) devront réparer au plus vite.

« On a lancé un mouvement d’humeur ce matin. Le premier point d’abord, c’est le rejet de plus de 5000 dossiers d’étudiants à la dernière session du FONER. Quand on est rentré en contact avec l’administration, on nous a fait comprendre que les rejets sont dus au problème de fonds et d’attestation. Nous, nous avons dit que ce n’est pas  normal », s’est exprimé au micro de Faso7, Thomas Bamouni, secrétaire général de la FESCI-BF.

En à croire Aziz Badolo, secrétaire à l’organisation de la FESCI-BF, l’autre raison qui a poussé les étudiants à sortir pour marcher, est le fait que le taux de remboursement du prêt accordé aux étudiants qui n’ont pas droit à l’aide, passe de 3% à 7%. « A l’allure où vont les choses, si nous, structure syndicale, si nous nous taisons sur ce mouvement-là, à l’avenir, le FONER sera supprimé. Si tu viens maintenant au campus après 23 ans, tu vas commencer à t’endetter », a-t-il déclaré.

Selon la Directrice générale du FONER, le Dr Marie-Thérèse Arcens/Somé, au micro de Faso7, c’est pour des impératifs financiers que les dossiers des étudiants n’ont pas été retenus.

« En 2020, les étudiants sont passés de 50 000 à 110 000. La subvention n’a pas bougé. On reçoit toujours 7 milliards (F CFA). Les 7 milliards nous permettent de payer les allocations de 40 000 étudiants. En 2021, on a reçu 110 000 demandes. Sur les 7 milliards, on a fait la première session, la deuxième, la troisième session. On a eu des difficultés. On attendait que notre ministère de tutelle qui est le Ministère des finances, de l’économie et du développement (MINEFID) nous octroie de l’argent. Ils nous ont octroyé 5 milliards (F CFA) que le FONER doit rembourser.

La quatrième session, en octobre, au moment où on devait ouvrir, ils nous ont dit :  »attendez, il n’y a pas de financement ». En octobre, nous n’avons pas ouvert. En novembre, nous n’avons pas ouvert. En décembre, nous n’avons pas ouvert. En janvier, on a reçu l’autorisation d’ouvrir pour 4 milliards alors qu’on a besoin de 6 milliards. On a ouvert quand même. Et pourtant, il y en a qui nous disait d’attendre parce que tout le monde n’a pas de relevé de notes. Mais je leur ai dit que si depuis octobre ils n’ont pas de relevé de notes, ça veut dire qu’ils ne vont pas l’avoir maintenant. D’autres part, il faut savoir qu’il y a  80 000 étudiants qui attendaient ce que nous on appelle la dette. C’est à dire les 25000 FCFA qui restaient pour la quatrième session.  Attendre que les autres aient des relevés, c’est vraiment abandonner ces 80 000 étudiants.

On a pu envoyer l’argent pour la dette des 80 000 étudiants. Il n’y avait plus d’argent pour le renouvellement d’aide. Nous avons fait ce que nous pouvons sur les 4 milliards qu’on nous avait donnés. Il nous reste 1962 étudiants. C’est pour cela vous avez vu  »ressources limitées ».

On ne vous a pas caché la vérité. C’est pour cela vous avez vu ‘’ressources limitées’’. On ne vous a pas caché la vérité. On n’aurait pu vous dire n’importe quoi mais, par respect pour vous, on a écrit ‘’ressources limitées’’. Nous avons des ressources limitées », a expliqué la Directrice générale du FONER.

Pour ces étudiants en colère, il est impératif que les responsables du FONER réfléchissent sur, non seulement l’augmentation de l’âge donnant droit à l’aide, mais aussi la moyenne de sa conservation.

Il faut noter que la moyenne requise pour bénéficier de l’aide est de 8 et l’âge pour en bénéficier est fixé à 22 ans.

Joel THIOMBIANO (Stagiaire)

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page