Assistance alimentaire du CICR : Plus de 111 000 personnes déplacées internes touchées en 2021

Présent au « Pays des Hommes intègres » depuis 2006, le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) œuvre dans la protection de la vie et la dignité des victimes de conflits armés ou d’autres situations de violence. Pour le compte de l’année 2021, l’organisation a mené des activités en tandem avec la Croix-Rouge Burkinabè.

Plus de 111 000, c’est le nombre de Personnes déplacées internes (PDI) qui ont bénéficié de l’appui du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) durant l’année 2021 en assistance alimentaire et en articles de première nécessité. Cet appui va de l’aide financière à la distribution de vivres en passant par les dons d’articles de ménage de première nécessité.

Sur le volet santé, il faut noter que 47 formations sanitaires dans les régions de la Boucle du Mouhoun, des Cascades, du Centre-Est, du Centre-Nord, de l’Est, du Nord et du Sahel ont bénéficié d’un soutien d’urgence de la part de l’organisation. Pour le compte des régions du Centre-Nord, de l’Est, du Nord et du Sahel, le CICR a fait des  approvisionnements en médicaments et consommables médicaux et en matériels médicotechniques.

151 agents de santé, 9 membres des équipes-cadre de district, 31 agents de santé à base communautaire (ASBC) et 37 leaders communautaires ont été aussi formés sur les principes éthiques relatifs à la fourniture des soins de santé dans les situations de conflit armé. Toujours dans le volet santé, 29 centres de santé ont reçu des kits de soins de santé primaires, 18 hôpitaux ont reçu des kits spécifiques de prise en charge de blessés et 15 médecins ont été formés sur la chirurgie de guerre.

Dans la catégorie eau et assainissement, 87 pompes à motricité humaine ont été réalisées ou réparées pour le bien-être de 47 500 personnes déplacées internes et des populations résidentes. Dans la localité de Djibo, 3000 personnes déplacées internes ont reçu une amélioration de leur accès à l’eau grâce à la réalisation d’un réseau d’eau potable. Des latrines et les bonnes pratiques d’hygiènes ont été améliorées.

Un autre volet important de l’intervention du CICR est la question des détenus. Sur ce point, « 2540 détenus ont vu leurs conditions de détention améliorées grâce aux travaux d’approvisionnement en eau et assainissement dans 03 maisons d’arrêt et de correction, aux travaux d’aération et d’éclairage dans un lieu de détention, et la construction de 02 cours de promenade dans 02 maisons d’arrêt ».

Pour terminer, il faut retenir que le CICR a effectué une formation pour 253 volontaires de la Croix-Rouge Burkina Faso  et membres de comités provinciaux sur les  principes fondamentaux du Mouvement de la Croix-Rouge.

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page