Burkina Faso : La CODEL exige la libération de Roch  Kaboré et le rétablissement de l’ordre constitutionnel

48 heures après la déclaration du MPSR (Mouvement patriotique pour la sauvegarde et la restauration) mettant fin au régime du Président Roch Marc Christian Kaboré, la CODEL (Convention des Organisations non gouvernementales pour l’Observation Domestique des Élections),  dans une déclaration publiée ce mercredi 22 janvier 2022, exige la libération immédiate des personnes détenues et le retour à l’ordre constitutionnel.

«Notre peuple a suivi avec consternation sur la radiotélévision nationale la déclaration prononcée par un groupe de militaires mettant fin au pouvoir démocratiquement élu…Le MPSR dirigé par Paul Henri Sandaogo Damiba assume ainsi le coup d’État, rompant brutalement l’État de droit démocratique que notre peuple construit laborieusement, courageusement, dans les contextes difficiles que nous imposent le terrorisme et grand banditisme», a exprimé Me Halidou Ouédraogo, président de la CODEL.

Estimant que le MPSR est responsable du Président déchu Roch Marc Christian Kaboré et de toutes les personnes arrêtées lors du coup d’État, il a exigé leur libération immédiate et le rétablissement de l’ordre constitutionnel au Burkina Faso.

Ismaël Saydou GANAME (stagiaire)

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page