Burkina Faso : L’Initiative de soutien au peuple malien lancée

L’Initiative de soutien au peuple Malien (ISPM) s’est prononcée sur la question des sanctions de la CEDEAO prises à l’endroit du Mali, ce mardi 18 janvier 2022. Cette initiative, selon Bassolma Bazié, membre du Comité Ad hoc, est une union de personnalités dans divers domaines qui va également être un large rassemblement pour les peuples de témoigner leur solidarité à l’endroit du peuple malien.

« Cette initiative, portée par des africaines et africains, vise d’une part à réfléchir sur les voies et moyens devant permettre d’assister le peuple malien d’une part et d’autre part, contribuer à travers une démarche de dialogue pouvant aboutir à la résolution de la crise diplomatique entre la Mali et la CEDEAO », a indiqué Bassolma Bazié, membre du Comité Ad hoc de l’ISPM.

Pour lui, cette initiative va s’appuyer sur la qualité de la ressource humaine pour la résolution de la crise malienne tout en réfléchissant à émettre des correspondances de rencontre avec certains responsables au niveau national et international.

« En termes de moyens, d’abord, c’est la qualité de la ressource humaine que nous recherchons parce que quels que soient les autres moyens qu’on va déballer, si nous n’avons pas d’hommes disponibles, capables, munis d’un niveau d’esprit de sacrifice pour aborder un certain nombre de questions, ce n’est pas évident qu’on va pouvoir avancer », a laissé entendre Bassolma Bazié.

L’ISPM n’a pas été créée pour soutenir la Junte malienne

Toutefois, Bassolma Bazié n’a pas manqué de préciser que l’ISPM n’a pas été créée pour soutenir la Junte malienne, mais plutôt le peuple malien. « Il est important de préciser que notre Initiative ne vise aucunement à apporter un quelconque soutien à la Junte, et du reste, nous condamnons les coups d’État de même que la mauvaise gouvernance qui en est généralement la source principale », a-t-il déclaré.

Aussi, Bassolma Bazié a laissé entendre que cette initiative, loin d’être un rassemblement de structures syndicales, de la société civile et de partis politiques est un cadre ouvert à toutes personnes de bonne moralité, sans distinction de nationalité, d’ethnie ou de religion.

« Nous avons voulu que ça soit comme cela pour que ça ne soit pas tout seulement un rassemblement d’organisations physiques. Ce n’est pas un rassemblement de structures syndicales, de la société civile ou de partis politiques parce que quand on met l’accent sur le rassemblement des organisations, arrivé à un moment donné, il y a des tiraillements de part et d’autre. Or ici, la situation est telle qu’il faut l’aborder sereinement. Le responsable de parti politique qui souhaiterait venir, il viendra, mais pas le parti politique qui vient adhérer », a-t-il précisé.

Il faut noter que l’ISPM s’est fixée pour objectif de contribuer à la réouverture des frontières maliennes, d’œuvrer à obtenir le dégel des avoirs du peuple malien dans les institutions financières, de rechercher également la levée des obstacles sur la jouissance des droits fondamentaux du peuple ainsi qu’encourager et exhorter la société civile malienne à parler de la même voix.

Lazard KOLA

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page