La Guinée se démarque des sanctions de la CEDEAO contre le Mali

Dans un communiqué, le Lieutenant-colonel Aminata Diallo, Porte-parole du Comité national du rassemblement pour le développement (CNRD) a annoncé que les frontières de la Guinée restent « ouvertes à tous les pays frères ».

Lors du sommet extraordinaire, le 9 janvier 2022, à Accra au Ghana, les chefs d’Etat de la CEDEAO et de l’UEMOA ont pris une batterie de mesures face à la volonté de la junte de prolonger son bail à la tête de l’Etat.

Il s’agit du gel des avoirs maliens à la BCEAO, de la fermeture des frontières, de la suspension des transactions commerciales et du rappel des ambassadeurs.

Dans un communiqué, ce lundi 10 janvier 2022, la Guinée s’est démarquée des décisions prises. « Le CNRD tient à informer l’opinion nationale et internationale que la République de Guinée n’a, en aucune façon, été associée à la décision du 4e Sommet extraordinaire des Chefs d’Etat de la CEDEAO du 9 janvier 2022, relative aux sanctions prises contre le Mali », a fait savoir le Lieutenant-colonel Aminata Diallo, Porte-parole du Comité national du rassemblement pour le développement (CNRD)

Ainsi, poursuit le communiqué, « le CNRD réaffirme que les frontières aériennes, terrestres et maritimes, de la république de Guinée restent toujours ouvertes à tous les pays frères conformément à sa vision panafricaniste ».

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page