Burkina Faso : La production minière en hausse d’environ 13% selon le ministre Bachir Ismaël Ouédraogo

Ce jeudi 30 décembre 2021 à Ouagadougou, le ministre de la transition énergétique, des mines et des carrières, Bachir Ismaël Ouédraogo, a présidé la cérémonie d’ouverture d’une rencontre d’échange des administrateurs représentant son département dans les conseils d’administration des différentes sociétés minières.

Dans le but de travailler à l’essor du secteur minier au profit des Burkinabè, les administrateurs représentant le ministère en charge des mines dans les conseils d’administration des sociétés minières se sont rencontrés pour échanger sur plusieurs  mécanismes dans le cadre de l’accomplissement de leurs missions.

Selon le ministre Bachir Ismaël Ouédraogo, cette rencontre a pour objectif d’outiller les administrateurs de son département afin que ces derniers puissent avoir des rudiments nécessaires pour défendre l’Etat burkinabè dans les différentes sociétés minières du pays lors des conseils d’administration. « L’objectif était de faire de telle sorte que ses administrateurs qui vont là-bas, qu’ils puissent vraiment challenger le travail qui est fait. Qu’ils puissent aussi accompagner l’investissement, que ça soit local mais faire de telle sorte que les retombés puissent être bénéfiques pour tout le pays », a-t-il indiqué.

 A écouter le ministre en charge des mines, ces échanges vont également permettre de mettre en places des mécanismes pour faire en sorte que les Burkinabè puissent « survivre à l’après mine ». Pour atteindre cet objectif,  le ministre dit préconiser les réflexions allant dans le sens de la création d’une industrie durable. « Que nous puissions commencer déjà à mettre en place des mécanismes qui vont permettre au Burkina de pouvoir survivre à l’après mine. Que nous puissions avoir des investissements qui soient durables telle sorte que nous puissions créer une industrie qui soit durable. Et permettre à ce que même si la mine n’existe plus, que le développement puisse être soutenu et que les investissements que nous allons faire et le développement que nous allons avoir ne soient seulement corréler directement à la présence de la mine », a pour Bachir Ismaël Ouédraogo.

Une production  d’environ 13% en 2021

Se prononçant sur  les résultats effectués par le secteur minier durant l’année 2021, Bachir Ismaël Ouédraogo a fait savoir que malgré la crise sécuritaire que traverse le « Pays des Hommes intègres », la production des mines a connu une augmentation d’environ 13% au cours de l’année 2021. « L’année passée nous étions à 60 tonnes produites. Cette année la tendance est à la hausse. Je pense que nous allons avoir une augmentation autour de 13%. C’est pour dire que malgré la crise, la production est restée en tout cas continue. La tendance est à la hausse; ce qui permet donc d’augmenter les ressources en matière des ressources financières du secteur pour le budget de l’Etat, pour les collectivités locales », a-t-il déclaré.

Avant de se retirer, Bachir Ismaël Ouédraogo a invité les administrateurs de son département à réfléchir sur la possibilité de mettre en place un cadre formel qui pourrait éventuellement être ouvert aux administrateurs représentant le Ministère en charge des finances.

Lazard KOLA

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité