SPONG : Vers la création d’un groupe thématique «Paix et cohésion sociale»

Ce mercredi 29 décembre 2021 à Ouagadougou, en atelier, les membres du Secrétariat permanent des organisations non gouvernementales (SPONG) ont échangé sur la création d’un 9e groupe thématique spécialisé sur la paix et de cohésion sociale.

Venus de plusieurs régions du Burkina Faso, les responsables d’associations et d’ONG membres du SPONG, intervenant dans le domaine de la paix et la sécurité, vont réfléchir sur la nécessité de créer un neuvième groupe spécialisé dans la thématique de paix et la cohésion sociale.

Ce groupe comptera en son sein des associations et ONG internationales et nationales qui sont parfois de petites tailles afin que ces acteurs fédèrent leurs forces sur le terrain pour éviter les erreurs dans le but de mieux impacter le secteur, au bonheur des populations.

Un document de base sera établi à la suite de ces discussions toutefois si les membres sont favorables à la création du groupe thématique. Le document permettra de réfléchir et de faire des propositions aux autorités.

Fatimata Bancé, la coordinatrice adjointe du SPONG, a laissé entendre que la paix est une épine dorsale et qu’il faut prendre cette question à bras le corps. « Ce matin, on n’est là pour échanger entre nous et voir s’il est pertinent d’avoir un neuvième groupe thématique ou bien on peut toujours laisser et adresser ces questions de façon transversale dans les autres groupes qui restent (…) ça sera un partage d’expériences, de leçons apprises pour ne pas commettre les mêmes erreurs sur le terrain », a-t-elle précisé.

Henri Sougourounoma Kaboré, le conseiller en consolidation de la paix d’OXFAM a, pour sa part, témoigné la disponibilité de la structure qu’il représente pour accompagner les différents acteurs dans la consolidation de la paix. « Nous sommes là pour un accompagnement technique et financier », a-t-il souligné.

Aussi, il a indiqué que la création de ce groupe permettra une bonne coordination des membres du domaine afin d’éviter des doublons et de mieux permettre une responsabilisation des acteurs.

« Beaucoup d’acteurs ne font que s’impliquer dans ce domaine. Maintenant, quelle est la manière dont ces gens-là s’impliquent pour la consolidation de la paix, quel est le lien avec le SPONG et quelle est la coordination sur le terrain ? S’il n’y a pas de coordination, ça veut dire que chacun va aller dans la même zone et peut-être même, il aura des doublons ou même des effets contraires  », a soutenu le conseiller.

Pour cette année 2021, la faîtière compte 277 ONG et associations nationales et internationales. Elle compte huit thématiques dont, entre autres, la thématique eau hygiène et assainissement, la thématique santé, la thématique du genre et  développement et la thématique de l’agriculture.

Joël THIOMBIANO (stagiaire)

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page