Burkina Faso : Le CDP renouvelle ses instances dans un climat tendu

Le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) tient les 18 et 19 décembre 2021, son congrès ordinaire. Mais avant le début de ce congrès, en Conseil national, les membres du parti ont donné leur accord pour la tenue du congrès au cours duquel les organes du parti seront renouvelés.

Le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) principal parti d’opposition au Burkina Faso et parti de l’ancien président du Faso, Blaise Compaoré, rencontre des soubresauts. En interne, des membres du Bureau politique national (BPN) contestent la tenue de ce congrès.

Dans son discours d’ouverture, le président du parti, Eddie Komboigo, a appelé les militants qui contestent la tenue du congrès à venir débattre au sein des instances du parti. « Les critiques qui se font ailleurs, dans les conférences de presse, dans les hôtels, n’arrangent pas le parti. S’il y a un problème politique, ça se résout au sein des organes du parti », a indiqué Eddie Komboigo,.

Par ailleurs, certains des « adversaires » de Eddie Komboïgo l’accusent d’aller à l’encontre de la volonté de Blaise Compaoré, Président d’honneur du parti. A ce propos, Eddie Komboïgo a rappelé que « le Président Blaise Compaoré lui-même demande de respecter les statuts et règlement intérieur. Il ne demande pas d’amener le parti à être irrégulier ».

Selon Eddie Komboigo, Blaise Compaoré a des attributions, mais il n’est pas au-dessus des organes du parti. « Il n’est pas au-dessus du congrès puisque c’est le congrès qui lui a donné ces attributions. Il se trouve qu’il y a des gens, des camarades futés, qui profitent des attributions du Président d’honneur pour semer la confusion en nous faisant voir des lettres soit disant venant de lui. Mais nous connaissons le style et la signature du Président d’honneur », s’est-il défendu.

Le président du CDP, Eddie Komboïgo s’est aussi prononcé sur la situation nationale. Pour lui, « le CDP a perdu le pouvoir en 2014, mais le CDP espère revenir au pouvoir », car selon lui, le pouvoir en place n’a pas pu répondre aux aspirations des Burkinabè. « Nous avons la chance de revenir », a-t-il fait savoir.

Ce dimanche 19 décembre 2021, au terme du Congrès, le nouveau Bureau exécutif national sera présenté avec un nouveau président. Eddie Komboïgo a annoncé sa candidature.

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page