Libre circulation des personnes et des biens : Roch Kaboré installe les membres de la Task Force de la CEDEAO

Ce mardi 14 décembre 2021 au palais de Kosyam, le président du Faso Roch Kaboré a procédé à l’installation des nouveaux membres de la Task Force sur le Schéma de Libéralisation des Echanges (TF/SLE) de la Communauté économique des états de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO).

Composée de sept (7) membres, cette nouvelle équipe de la Task Force sur le Schéma de Libéralisation des Echanges (TF/SLE) de la CEDEAO, est présidée par le ghanéen Mohamed Ibn Chambas, ancien représentant spécial du Secrétaire général de l’ONU pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel. Les autres membres de l’organisation sont, le Nigérien Hamid Ahmed, le Gambien Malamin Sanyang, le Nigérian Monisoye Olorunsola Afolabi, l’Ivoirien Kalou Doua Bi, le Togolais Kpandi Djobo, et le Burkinabè Justin Bayili.

Il faut noter que la TF/SLE a été mise en place par l’adoption du Règlement d’Exécution PC/REG 01/11/15 du 25 novembre 2015, de la CEDEAO. Selon ce règlement, les équipes qui y sont installées ont un mandat de 4 ans non renouvelable et travaillent sous la supervision du président du Burkina Faso, Champion de la libre circulation des personnes et des biens dans l’espace CEDEAO.

Aussi, elles ont pour mission de travailler à la mise en œuvre du SLE, principal outil opérationnel pour favoriser la libre circulation des biens et des personnes dans cet espace sous régional, notamment par le biais de l’arbitrage et du règlement à l’amiable des litiges entre Etats membres ainsi que de plaidoyer et de médiation auprès des autorités politiques des 15 Etats membres.

Difficile réalisation de la libre circulation des biens et des personnes

Selon le président du Faso, la CEDEAO compte plus de 6 millions de km2, pour un marché de plus de 400 millions d’habitants. Il a déploré le fait que malgré les efforts consentis, la libre circulation des biens et des personnes, peine à être une réalité à cause des nombreuses barrières. « En dépit des efforts consentis et des actions entreprises, la libre circulation des personnes et des biens peine à être une réalité tant les barrières auxquelles elle se heurte sont nombreuses. J’en veux pour preuve les entraves et autres pratiques anormales constatées à l’intérieur des pays comme au niveau des frontières. Une situation rendue difficile avec les défis sécuritaires et sanitaires que la sous-région connaît », a-t-il déclaré. Pour lui, beaucoup reste à faire pour que la libre circulation soit effective dans toute la CEDEAO.

Le nouveau chef de la TF/SLE a soutenu les propos de Roch Kaboré en indiquant que le taux de commerce intra-communautaire reste est à moins de 15% en Afrique de l’Ouest.

L’équipe de Mohammed Ibn Chambas succède à celle de l’ancien président du Niger, le Général Salon Djibo. Celle-ci avait été installée le 20 mai 2016. Au programme, il est prévu selon la CEDEAO, que la nouvelle équipe TF/SLE tienne un atelier de partage d’expérience et d’information avec l’ancienne, pendant deux jours à Ouagadougou.

Josué TIENDREBEOGO

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page