A la découverte de « Faso Legal », la plateforme de services juridiques en ligne

Une équipe de Faso7 a rencontré Dieudonné Lankoandé, juriste numérique et président de « Faso Legal », le mercredi 19 novembre 2021 à Ouagadougou. Il est le président de la start-up « Faso Legal ». A travers cette interview, il laisse découvrir les services que propose cette plateforme.

 

Faso7 (F7): D’où est venue l’idée de créer Faso Legal ?

Dieudonné Lankoandé (DL) : Un jour, quand j’étais au village, je suis allé au Palais de Justice et là, il y a une jeune fille qui m’a approché, qui était toute en larmes, qui m’a demandé si je pouvais l’aider à trouver un avocat. En tant que juriste, c’était inconcevable et avec mon équipe, nous avons réfléchi à mettre en place une plateforme pour permettre aux justiciables, aux citoyens de pouvoir avoir l’information, la formation et aussi pouvoir obtenir les services qu’ils sollicitent.

F7 : Jusqu’où s’étend le champ d’intervention de Faso Legal ?

DL : Notre champ d’intervention se limite au droit et au numérique. Ça veut dire que nous sommes dans un contexte où il faut limiter les barrières géographiques et linguistiques. Quelle que soit votre position, vous pouvez avoir accès à des services juridiques en ligne. Dans le cadre de notre promotion à l’accès à l’aide juridique, nous avons mis en place un centre d’appel pour faciliter l’accès à l’information, à la formation, au conseil et à l’assistance. En gros, l’accès à l’aide juridique en ligne et en temps réel. C’est pour cela que nous avons mis en place le centre d’appel pour permettre aux justiciables, aux citoyens, à toute personne de pouvoir avoir accès à un juriste numérique.

F7 : Toute personne, c’est-à-dire ?

DL : Quel que soit votre âge, votre sexe, votre niveau de revenu, vous pouvez avoir accès aux services de Faso Légal.

F7 : Pourquoi avoir recours aux services de Faso Legal ?

DL : On se dit que toute personne pose des actes juridiques de façon quotidienne. Cela veut dire que chaque jour, on pose des actes et on ne sait pas où est-ce-que cela peut nous amener. Donc l’idée pour nous, c’est que toutes les actions soient accompagnées pour ne pas que demain il y ait des problèmes. Même s’il peut y en avoir, qu’on minimise les risques. Nous voulons protéger les droits, mais aussi promouvoir les devoirs des citoyens.

F7 : Quels sont les services que vous proposez ?

DL : Dans le cadre de nos services, nous offrons des consultations juridiques en ligne. Cela veut dire qu’avec le centre d’appel, vous pouvez appeler pour parler à un juriste. Et s’il y a un besoin de parler à un professionnel du droit, vous avez la possibilité de le faire. C’est un service que nous venons de lancer, sinon habituellement, nous avons des plateformes, des numéros WhatsApp ou des numéros standards où l’on peut appeler pour demander n’importe quel type de contrat par exemple. Ça peut être un contrat de travail, un contrat de bail, un contrat d’achat et de vente etc. En gros, c’est un service de proximité et les prix sont moins chers pour pouvoir permettre au maximum de personnes d’avoir recours à des services juridiques.

Une autre activité que nous menons, c’est l’accompagnement pour la création d’entreprises. Vous ne savez pas quel type d’entreprise, quelle forme juridique d’entreprise choisir ? Dès l’idée, dès le projet, nous pouvons vous orienter, vous accompagner à avoir les documents administratifs.

En dehors de ces activités, ce que nous faisons aussi, c’est le conseil ou l’avis. Nous faisons aussi des études ou des audits d’actes juridiques.

F7 : Parlez-nous de vos tarifs

DL : A Faso Légal, les prix vont à partir de 15 500 francs CFA. Cela veut dire que vous pouvez appeler. Si c’est un document, vous pouvez le commander à ce prix. C’est en fonction des honoraires, des heures de travail que nous allons faire. Le centre d’appel lui, quand vous composez le 3473, vous appelez à 150 francs CFA la minute. Après, il y a une clé de répartition entre les opérateurs de téléphonie et nous.

F7 : Certains sont sceptiques par rapport aux services en ligne. Qu’en dites-vous ?

DL : Nous avons des valeurs à savoir la simplicité, la rapidité et le professionnalisme. Donc, à travers nos numéros d’accès, si vous appelez ou vous écrivez, vous avez l’assurance d’être servi. Donc, il n’y a pas de risque d’arnaque, il n’y a pas de risque détournement.

F7 : Est-ce que tous vos services sont 100% en ligne ?

Après l’entretien au téléphone avec le juriste, s’il y a lieu de fixer un rendez-vous, on le fixe.

F7 : Est-ce-que les expatriés ont droit aux services de Faso Legal ?

DL : A Faso Legal, tout le monde peut appeler, quelle que soit votre nationalité, votre situation géographique. Si vous êtes un chef d’entreprise, vous pouvez nous contacter. Si vous êtes un ouvrier, un artisan, un professionnel ou un particulier aussi. D’autant plus que nous avons des services de conseil et d’assistance juridique externe. Ça veut dire que si vous avez besoin de conseils assez régulièrement, vous pouvez souscrire à un abonnement mensuel ou annuel pour pouvoir avoir ces conseils et ces avis de façon régulière. Si vous souscrivez, nous allons prendre un juriste numérique qui va vous accompagner, qui va se mettre à votre disposition une heure par semaine. Si vous êtes un expatrié, vous êtes au Burkina Faso ou ailleurs et que vous avez besoin de nous parler, c’est possible, il n’y a pas de problème.

F7 : Parlez-nous de l’équipe de Faso Legal

DL : A Faso Légal, nous sommes tous des juristes et j’ai fait un retour de compétences pour apprendre à mes collègues les notions de droit numérique, de comment on peut faire usage des nouvelles technologies pour rendre des services de droit. Donc, nous utilisons les téléphones, les ordinateurs pour rendre les services de droit.

F7 : Un mot pour finir ?

DL : Je lance un appel à tous les citoyens, parce que le droit, il n’est pas tant vu comme la communication. Je veux dire que le droit n’a pas sa place ou son rôle au sein d’une entreprise par exemple tout comme la communication, le marketing, les ressources humaines. Donc, il est temps maintenant de changer la donne, parce que, comme on dit en droit, même une petite virgule peut vous créer des problèmes. Donc, c’est toujours bon d’avoir un juriste à côté de soi pour pouvoir aider, conseiller, défendre ou en tout cas permettre à l’entreprise de bien fonctionner. Si vous êtes un particulier, il y a des moments de la vie où vous devez poser des actes. C’est toujours bien d’avoir des conseils d’un expert pour pouvoir poser des actes qui ne vont pas vous retomber dessus demain.

Propos recueillis par Josué TIENDREBEOGO

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité