Lutte contre les déchets plastiques : La photographe Keke distribue 7000 tote bags à Ouagadougou

La photographe et dessinatrice Keke en partenariat avec le Commerce et Artisanat pour le bien-être social (CABES) a procédé ce mercredi 8 décembre 2021 à Ouagadougou, à la sensibilisation des habitants de Kouritenga sur les dangers des déchets plastiques.

Cette activité au cours de laquelle ont été distribués 7000 tote bags (sacs en tissu) aux populations de Kouritenga afin de les permettre de participer à la lutte contre les dangers des déchets plastiques, rentre dans le cadre du projet « Bogoke ».  En plus de la distribution gratuite de tote bags aux populations, des animations, des séances de sensibilisation ainsi que des ramassages d’ordures ont été menés au cours de cette activité.

Selon Keke, initiatrice du projet « Bogoke », l’activité consistait à sensibiliser la population de Kouritenga sur les dangers des déchets plastiques particulièrement les sachets plastiques à travers une exposition photo sur bâche et sur tissus écrus. Pour elle, les populations vont utiliser les sacs en tissu au lieu des sachets en plastiques pour leurs achats ainsi que bien d’autres. « Aujourd’hui, vous pouvez dire non aux sachets plastiques. Vous pouvez aller faire des courses, aller au marché et dire aux vendeuses, non je ne vais pas prendre du sachet en plastique parce que j’ai mon sac en tissu », a-t-elle indiqué.

Par ailleurs, elle a laissé entendre que la population a une partition à jouer dans cette lutte contre les dangers des déchets plastiques. « Nos attentes, ce sont de planter des graines (…) particulièrement dans le cœur des gens pour que chaque personne prenne conscience que le sachet plastique est un réel danger pour l’environnement et quand on parle de danger pour l’environnement, on parle forcement des dangers pour l’humain », a laissé entendre Keke.

De son côté, Azize Hema, président/fondateur de l’association Africa écologie a indiqué que son association a accompagné le projet « Bogoke » à travers la remise de poubelles destinées au ramassage des déchets plastiques. « Normalement dans chaque atelier quand il n’y a pas de poubelle, nous avons la responsabilité d’implanter une poubelle pour que quand les gens ramassent les déchets, ils puissent avoir un lieu pour mettre ces déchets. Et que nous également, nous puisons venir collecter dans cette source là pour aller les valoriser », s’est-il exprimé.

Il faut noter que cette activité a été très bien accueillie par les habitants de Kouritenga. Selon Awa Nikièma, habitante du quartier, cette activité va lui permettre de ne plus jeter les sachets plastiques parce qu’ils « polluent et dégradent l’environnement ».

Lazard KOLA

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page