Chrysogone Zougmore : «Tôt ou tard, le peuple obtiendra justice pour Norbert Zongo»

Le Collectif des Organisations Démocratiques de Masses et de Partis Politiques (CODMPP) et la Coalition nationale de lutte contre la vie chère, la corruption, la fraude, l’impunité et pour les libertés (CCVC) ont procédé ce mardi 7 décembre 2021 à Ouagadougou, à la présentation du programme des activités de la commémoration du 23e anniversaire de l’assassinat de Norbert Zongo et de ses trois compagnons.

Cette année, la commémoration du 13-Décembre est placée sous le thème : « Face aux velléités ambiantes de blocage et contre toute consécration de l’impunité au nom d’une quelconque réconciliation nationale, poursuivons avec la même détermination la lutte pour la vérité et la justice pour Norbert Zongo et ses compagnons et pour toutes les victimes de crimes de sang ».

La commémoration de l’an 23 de l’assassinat de Norbert Zongo et de ses trois compagnons va concerner, pour l’occasion, des hommages à Norbert Zongo et ses compagnons, aux victimes de crimes de sang, aux victimes de l’insurrection populaire d’octobre 2014 et du putsch de 2015. Au programme, des assemblées générales, des conférences ainsi que des marches-meetings sont à l’ordre du jour.

Chrysogone Zougmore, porte-parole des organisations au cours de cette conférence de presse, s’est prononcé sur la situation actuelle du dossier Norbert Zongo. Selon lui, ce qui empêche le début du procès, c’est la suspension provisoire de l’extradition de François Compaoré par la Cour Européenne des droits de l’Homme, suite à une demande de ses avocats.

Selon Chrysogone Zougmore (milieu) François Compaoré, n’échappera pas à la justice burkinabè – © Faso7

« Le 30 juillet 2021, le Conseil d’Etat français, la plus haute juridiction administrative française, a validé l’extradition de François Compaoré vers le Burkina Faso, rejetant ainsi le recours formé par François Compaoré contre le décret d’extradition. Le 6 août 2021, soit une semaine après, la Cour Européenne des droits de l’Homme (CEDH) a suspendu provisoirement l’extradition de François Compaoré, suite à une requête des avocats de ce dernier », a-t-il indiqué.

Par ailleurs, Chrysogone Zougmore a laissé entendre que François Compaoré, n’échappera pas à la justice burkinabè car, dit-il, « tôt ou tard, le peuple débout et déterminé obtiendra vérité et justice pour Norbert Zongo et ses compagnons d’infortune ! ».

Se prononçant sur le drame de Inata, Chrysogone Zougmore a expliqué l’échec du gouvernement en matière la lutte contre le terrorisme. Pour lui, ce régime veut renouer avec les pratiques des régimes d’exceptions.

« Incapable de faire face à la dégradation de la situation sécuritaire, le régime du président Roch Marc Christian Kabore s’évertue à ramener les pratiques des régimes d’exception d’antan, contre lesquelles notre peuple s’est vaillamment battu avec à l’avant-garde, des patriotes, démocrates et révolutionnaires au nombre desquelles, Norbert Zongo », a-t-il laissé entendre.

Enfin, le CODMPP et la CCVC appellent l’ensemble de la population à faire des activités du 13 décembre 2021, un succès d’étape dans la lutte contre l’impunité. Ce jour, il est prévu un dépôt de gerbes de fleurs à 7h et un meeting à la Place de la Nation à 9h.

Lazard KOLA

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité