Décentralisation : Un nouveau  plan  quinquennal  2022- 2026 pour impulser le secteur

 La  7e session ordinaire  de la conférence nationale de la décentralisation (CONAD) a connu son ouverture  ce  lundi 15 novembre 2021 à Ouagadougou.  Avec à  sa tête le président du Faso, la cérémonie a regroupé les acteurs étatiques, des collectivités et les partenaires techniques et  financiers sous le thème « Financement de collectivités territoriales : clé de voute du succès de la décentralisation ». 

Les acteurs œuvrant dans le domaine de la décentralisation, se sont réunis pour créer de façon concertée des conditions propices à l’émergence d’un développement impulsé et entretenu au bénéfice des populations. De cette session, il sera question  de l’adoption du nouveau plan d’action quinquennal  2022-2026 et de la question du financement de la collectivité territoriale.

A entendre le président du Faso Roch Marc Christian Kaboré, le thème interpelle sur la problématique du financement de la collectivité territoriale. « Ce plan, il faut le reconnaitre,   n’a pas atteint tous les effets escomptés  pour des raisons qui tiennent essentiellement  aux  contraintes financières, aux spécificités locales, et aux défis sécuritaires et sanitaires de ces  dernières années. C’est pourquoi il est plus que nécessaire dans le troisième cycle d’aller vers une responsabilisation accrue des collectivités territoriales dans la mise en œuvre  de la décentralisation », a-t-il lancé.

Pour ce faire, il a invité à l’ensemble des acteurs du processus  de décentralisation à la prise en compte du développement économique local  et à la cohérence territoriale  dans les politiques de développement. Il a aussi annoncé à cette occasion, que le gouvernement mettra tout en œuvre pour consolider le transfert des compétences et des ressources  aux collectivités territoriales  afin de leur donner tous les moyens nécessaires à  l’atteinte de l’objectif du développement local.

Le ministre  en charge de l’administration territoriale  Clément Sawadogo

Pour le ministre  en charge de l’administration territoriale  Clément Sawadogo, cette  conférence va permettre à tous les acteurs  étatiques, des collectivités et les partenaires techniques et financiers, de faire le point des actions engagées   pour que les collectivités territoriales  puissent jouer efficacement leur rôle au profit de populations.

Au cours de cette session, ils regarderont  la mise en place du plan quinquennal 2018-2022, et se  projetteront  sur  le plan  quinquennal de 2022 à 2026 qui sera réadapté au contexte actuel du pays, et  soumis par la suite à l’adoption du  gouvernement. « Dans ce nouveau plan, nous allons voir comment nous nous réadaptons  au contexte actuel de notre pays, un contexte qui est  marqué par les défis sécuritaire et sanitaire. Lesquels ont quelque  peu entravé  la mise en œuvre de nos actions  dans bon nombre de  localités qui sont perturbées par des questions sécuritaires. Et  nous allons donc en tenir compte, voir comment nous nous adaptons à cette nouvelle situation, voir comment nous prenons en compte les paramètres de cohésion sociale que nous recherchons de tous nos veux et donc adapter un document qui sera à la hauteur de nos ambitions du moment », explique Clément Sawadogo.

En outre, le président a  souligné que ces réflexions devront contribuer à mobiliser des ressources endogènes pour  booster au niveau local  la prise en charge  de compétences transférées.

Joël THIOMBIANO ( stagiaire)

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page